L'histoire

Hank Aaron frappe le premier home run de sa carrière en MLB

Hank Aaron frappe le premier home run de sa carrière en MLB



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le 23 avril 1954, Hank Aaron réussit le premier coup de circuit de sa carrière dans la Ligue majeure de baseball. Vingt ans plus tard, Aaron devient le nouveau roi des circuits du baseball lorsqu'il bat le record de longue date de Babe Ruth de 714 circuits en carrière.

Originaire de Mobile, en Alabama, Aaron a commencé sa carrière de baseball professionnel en 1952 dans la Negro League et a rejoint les Milwaukee Braves des ligues majeures en 1954, huit ans après que Jackie Robinson ait intégré le baseball. Aaron était le dernier joueur de la Negro League à participer aux tournois majeurs. Il a disputé son premier match avec les Braves le 13 avril et est sorti sans coup sûr à cinq reprises au bâton. Deux jours plus tard, il a obtenu son premier coup sûr, un simple, lors d'un match contre les Cardinals de St. Louis, et le 23 avril 1954, il a battu le lanceur des Cardinals Vic Raschi.

Aaron s'est rapidement imposé comme un joueur important pour les Braves et a remporté le titre de frappeur de la Ligue nationale en 1956. La saison suivante, il a remporté le prix MVP de la ligue et a aidé les Braves à battre Mickey Mantle et les Yankees de New York très favorisés dans les World Series. . En 1959, Aaron a remporté son deuxième titre de batteur de ligue. Saison après saison, il a réalisé de solides performances au bâton: "Hammerin' Hank" a atteint 0,300 ou plus pendant 14 saisons et a frappé au moins 40 circuits en huit saisons distinctes. En mai 1970, il est devenu le premier joueur de baseball à enregistrer 500 circuits et 3 000 coups sûrs. La réalisation pour laquelle Aaron est surtout connu, cependant, bat le record de Babe Ruth de 714 circuits en carrière, ce qu'il a fait le 8 avril 1974, au stade du comté d'Atlanta-Fulton, lorsqu'il a frappé son 715e circuit dans la quatrième manche d'un match contre les Dodgers de Los Angeles. Aaron a joué pour les Braves de Milwaukee de 1954 à 1965, puis a déménagé avec l'équipe à Atlanta en 1966. Le 29 février 1972, les Braves d'Atlanta ont signé avec Aaron un contrat de 200 000 $ par an sur trois ans qui fait de lui le joueur le mieux payé du baseball. . En novembre 1974, les Braves ont échangé Aaron aux Brewers de Milwaukee, où il a passé les deux dernières saisons de sa carrière. Aaron a pris sa retraite du baseball en 1976 avec 755 circuits en carrière, un record qui a tenu jusqu'au 7 août 2007, date à laquelle il a été battu par Barry Bonds des Giants de San Francisco. Aaron est décédé en 2021.


La légende du baseball Hank Aaron avait une histoire de home runs à la Nouvelle-Orléans

La communauté du baseball a perdu l'un de ses joueurs de baseball les plus respectés lorsque Henry Aaron est décédé le 22 janvier, quelques jours avant son 87 e anniversaire. Il est surtout connu pour avoir battu le record de longue date de coups de circuit de Babe Ruth en 1974 lorsqu'il a frappé son 715e circuit. Il a fini par frapper 755 au cours de ses 23 ans de carrière. Un fait peu connu est qu'Aaron a une histoire de home run liée à la Nouvelle-Orléans, bien qu'il n'inclue pas l'un de ses 755 historiques.

La Nouvelle-Orléans a organisé depuis longtemps des matchs hors-concours entre deux équipes de ligue majeure. Alors que les équipes terminaient leur entraînement de printemps en Floride et rentraient dans leur ville d'origine pour commencer la saison régulière, une escale à la Nouvelle-Orléans était souvent prévue.

Les Braves d'Atlanta et les Orioles de Baltimore sont venus en ville pour un dernier match d'exhibition de mise au point au stade Kirsch-Rooney le 1er avril 1974. Le match a attiré l'attention locale car Aaron d'Atlanta n'avait besoin que d'un coup de circuit supplémentaire pour égaler le record de Ruth de 714.

Alors que toute la nation attendait le premier match de saison régulière d'Aaron avec Cincinnati le 4 avril, les fans de la Nouvelle-Orléans ont eu le plaisir d'une vie lorsqu'Aaron a frappé un circuit à la huitième manche du match contre les Orioles. Étant donné qu'il avait retiré et marché dans ses deux premières présences au bâton, la foule s'est assise avec impatience sur le bord de leurs sièges pour voir si Aaron obtiendrait une autre présence au bâton ou serait remplacé par un remplaçant dans les manches suivantes. De plus, la pluie a menacé tout le match.

Aaron est resté dans le match et la pluie a résisté. Il a finalement donné aux fans ce qu'ils attendaient, lorsqu'il a frappé une balle rapide du lanceur des Orioles Bob Reynolds par-dessus la clôture du champ gauche. Son circuit était l'un des cinq que les Braves ont frappés pour la journée, alors qu'ils ont battu Baltimore 7-0.

Le 4 avril, Aaron a égalé le record de Ruth le jour de l'ouverture à Cincinnati, puis a battu le record légendaire dans son stade à domicile à Atlanta contre les Dodgers de Los Angeles avec son 715e.

Aaron a pris sa retraite en 1976 avec 755 circuits, un record qu'il a détenu jusqu'à ce que Barry Bonds le dépasse en 2007.

Aaron est revenu à la Nouvelle-Orléans dix ans plus tard lorsqu'il a participé à un match d'anciens joueurs au Superdome. Il s'est adapté pour l'équipe nationale qui s'est opposée aux Américains lors du match des étoiles de tous les temps le 2 juin 1984. En plus d'Aaron, les deux équipes étaient remplies d'autres joueurs du Temple de la renommée tels que Willie Mays, Brooks Robinson, Larry Doby, Ernie Banks, Billy Williams, Bob Feller, Whitey Ford et Warren Spahn.

Encore une fois, Aaron n'a pas déçu la foule locale, car il a inscrit les Nationaux au tableau d'affichage dès la première manche en lançant un coup de circuit contre Bob Feller avec Willie Mays sur la base. Ce sont toutes les courses dont les Nationaux avaient besoin pour remporter une victoire de 7-0.

Aaron a commencé sa carrière en 1954 avec les Braves de Milwaukee à l'âge de 20 ans. Il a joué 21 saisons dans l'organisation des Braves, déménageant avec la franchise à Atlanta en 1966. Il est revenu à Milwaukee en 1975, après qu'ils soient devenus la franchise des Brewers, et a joué deux saisons supplémentaires. Il détient toujours des records des ligues majeures pour les points produits et les bases totales.

Après sa carrière de joueur, Aaron a été cadre dans le front office des Braves. Il a été élu au Temple de la renommée du baseball national en 1982.


Plus de 22 ans plus tard, en 1976, après avoir battu le record de 714 circuits de Babe Ruth deux ans auparavant, Hank Aaron avait passé les deux dernières années à creuser l'écart sur son record de circuits avec les Milwaukee Brewers.

Le dernier home run d'Aaron a été attrapé par l'employé du stade Richard Arndt qui, selon le LA Times, a vendu le baseball en 1999 pour la somme incroyable de 650 000 $.

Lors d'un match au County Stadium le 20 juillet 1976, Hank Aaron est entré dans la surface des frappeurs pour son quatrième au bâton d'un match de 4-1 à la recherche de son premier coup sûr après avoir commencé le match contre les California Angels 0-3.

Battant en septième manche contre Dick Drago, né en 1945 (une différence de 26 ans par rapport à l'année de naissance du lanceur Aaron a frappé son premier coup de circuit) Hank Aaron a frappé le numéro 755 du circuit en carrière, un record de tous les temps qui serait de 41 années.

Bien que couvert de controverse, le record de coups de circuit de Hank Aaron a été battu en 2007 par Barry Bonds. Il y a cependant trois records qu'Aaron détient et qui, je pense, ne seront jamais battus.

Premièrement, Hank Aaron est numéro un de tous les temps en RBI (points produits) avec 2 297, les joueurs actifs les plus proches sont Albert Pujols et Miguel Cabrera. Pujols est troisième de tous les temps avec 2 100 et à 40 ans, il est toujours derrière 197. Cabrera est 24e de tous les temps avec 1729 points produits et a 37 ans et il est peu probable qu'il atteigne le record d'Aaron.

Deuxièmement, Hank Aaron est le premier de tous les temps dans les saisons All-Star avec 21. Miguel Cabrera est le joueur actif le plus proche avec 11 apparitions All-Star. Le joueur éternel des étoiles Mike Trout n'en a que 8 et à 29 ans, il devrait jouer 13 saisons consécutives de calibre All-Star pour battre le record d'Aaron.

Enfin, Hank Aaron mène le baseball de la Ligue majeure dans le total des bases. Cela me fait vraiment penser à quel point Aaron est en avance dans cette statistique. Hank Aaron a 722 bases au total devant la deuxième place Stan Musial, une valeur absolument folle de 12,3 milles de bases totales! Pour ajouter encore plus de perspective, Barry Bonds pourrait frapper 200 circuits de plus et avoir toujours moins de bases totales qu'Aaron.

&ldquoHank Aaron était le frappeur le plus productif de l'histoire du baseball.&rdquo

BK revient sur la vie et la carrière de feu Hank Aaron. pic.twitter.com/ARl7tWMaw6

&mdash Réseau MLB (@MLBNetwork) 24 janvier 2021

L'héritage de Hank Aaron vivra pour toujours, dans sa carrière de joueur et les meilleurs frappeurs de la NL et de l'AL reçoivent chaque saison le prix Hank Aaron. Bien qu'on se souvienne, Aaron nous manquera à jamais.

Aaron laisse derrière lui un héritage de grandeur non seulement sur le terrain de baseball, mais aussi en dehors.


Records de course à domicile

Il s'agissait de sa 21e saison avec les Milwaukee/Atlanta Braves. Hammerin&rsquo Hank a frappé son 715e coup de circuit en carrière pour surpasser Babe Ruth&rsquos record de longue date de home run.

Puis le 7 août 2007, alors qu'il jouait pour les Giants de San Francisco, Obligations Barry a créé un terrain pour frapper son 756e home run en carrière afin de dépasser le record de home run d'Aaron. Bonds a terminé sa carrière en MLB avec 762 circuits. En raison de l'utilisation par Bonds de drogues améliorant la performance (stéroïdes), il n'est souvent pas considéré comme le véritable champion de home run de la Major League Baseball. Hank Aaron est souvent considéré comme le véritable roi du home run de la MLB.


Retour: Hank Aaron frappe le 755e et dernier coup de circuit de sa carrière


20 juillet 1976 : Hank Aaron frappe son 755e et dernier coup de circuit en carrière dans une victoire de 6-2 pour les Brewers de Milwaukee contre les Angels de Californie.

Aaron avait dominé Babe Ruth pour la plupart des circuits en carrière en 1974, de sorte que chaque circuit suivant se donnait simplement un coussin supplémentaire au sommet du classement.

Il est entré dans la saison 1976 avec des records MLB de 745 circuits, 2 262 points produits et 21 saisons en tant que All-Star.

Ayant 42 ans au début de la saison 1976, Aaron a participé à ce match du 20 juillet contre les Angels avec seulement neuf circuits et une moyenne au bâton de .246.

En fin de septième manche avec une avance de 3-1 sur les Angels, Aaron a emmené le lanceur de relève Dick Drago profondément au champ gauche pour son 755e circuit, donnant à son équipe une avance de 4-1 et étendant encore plus son avance sur Ruth.

Puisqu'il restait environ deux mois à la saison régulière, peu s'attendaient à ce que cette explosion soit la dernière de la carrière d'Aaron, mais les blessures au genou ont limité Aaron à 85 matchs au cours de la saison et ont entravé son efficacité lorsqu'il était actif. Par la suite, Aaron a pris sa retraite à la fin de la saison régulière avec 755 circuits, un record qui est resté intact pendant plus de 31 ans.

Bien que cela soit inconnu à l'époque, la balle frappée par Aaron allait avoir une grande valeur en raison de son statut de dernier home run professionnel de Hammerin' Hank. Selon le Los Angeles Times, le gardien Richard Arndt a vendu le ballon pour 650 000 $ en 1999.

En 2007, les Giants Barry Bonds ont rattrapé Aaron, marquant son 756e home run le 7 août avant de finalement prendre sa retraite avec un record de 762. Par coïncidence, le père de Bonds, Bobby, était membre de l'équipe des Angels de 1976, la dernière maison d'Aaron. courir est venu contre.

En raison de l'implication de Bonds dans le groupe BALCO responsable des PED, de nombreux fans continuent d'appeler Aaron le véritable "Home Run King". Initialement, Aaron a refusé de reconnaître cet argument dans ce discours de félicitations qui a été joué au AT&T Park de San Francisco pendant le match :

Alors que le record de coups de circuit d'Aaron a été dépassé par Bonds, ses records de RBI (maintenant 2 297) et de matchs des étoiles sont toujours les meilleurs de tous les temps, tout comme sa marque de 6 856 bases au total, selon Baseball-Reference.

En 1999, la MLB a créé le "Hank Aaron Award", qui est depuis décerné chaque année au meilleur joueur offensif de chaque ligue. De plus, Aaron a reçu la « Médaille présidentielle de la liberté » en 2002 par George W. Bush.

Aaron, maintenant âgé de 81 ans, a été intronisé au Temple de la renommée de la MLB en 1982, recevant le deuxième pourcentage le plus élevé de votes possibles (97,8%) de tous les temps derrière seulement 98,4% de Ty Cobb. Aaron travaille désormais au front office des Braves, avec qui il a passé 21 de ses 23 années dans les majors.

Découvrez des moments plus intrigants de l'histoire du sport dans Retour sur ThePostGame.


Joyeux 40e anniversaire : Hank Aaron frappe le 715e coup de circuit en carrière

Il y a 40 ans aujourd'hui, Hank Aaron frappait son 715e coup de circuit en carrière. Cela l'a propulsé devant Babe Ruth et à la première place sur la liste de tous les temps. La vidéo est ci-dessus, bien qu'il s'agisse d'un moment fort que vous avez certainement tous vu plusieurs fois. C'est peut-être le moment le plus célèbre de l'histoire du baseball.

Le coup de circuit légendaire n'est pas venu sans controverse. La direction des Braves voulait qu'Aaron batte le record à domicile, mais ils ont ouvert la saison avec trois matchs à Cincinnati. L'équipe prévoyait de faire asseoir Aaron pour les trois matchs, mais le commissaire Bowie Kuhn a décidé qu'il devait jouer au moins deux matchs.

Aaron, alors âgé de 40 ans, a égalé le record de Ruth avec son 714e circuit en carrière lors de sa toute première présence au bâton de la saison. Il est allé 0-en-5 avec un but sur balles et deux retraits au bâton le reste de la série contre les Reds. Sur le premier lancer de son premier au bâton de son premier match à domicile de la saison 1974, Aaron a battu le record avec un tir en solo d'Al Downing, qui a lui-même eu une longue et excellente carrière.

Comme vous pouvez l'imaginer, Aaron a reçu des menaces de mort pendant des mois avant le record du circuit. Les journaux auraient préparé des notices nécrologiques au cas où Aaron serait assassiné dans les jours précédant ou juste après avoir battu le record. Il a également reçu beaucoup de soutien, de la part des fans et des médias.

Aaron a terminé cette saison 1974 avec 20 circuits, son plus bas total depuis sa saison recrue en 1954. Il a joué deux ans de plus et a pris sa retraite avec 755 circuits en carrière, un record qui a tenu jusqu'à ce que Barry Bonds frappe son 756e circuit en 2007. Le record de Ruth était de 39 ans après sa retraite.

Croyez-le ou non, Aaron n'a mené la ligue aux circuits qu'à quatre reprises au cours de ses 23 ans de carrière. Son sommet en carrière était de 47 circuits en 1971, mais il a réussi plus de 40 circuits à huit reprises. De 1957 à 1973, Aaron n'a pas réussi à frapper plus de 30 circuits. L'homme était aussi cohérent qu'ils viennent.

Aaron a eu 80 ans en février. Il a été élu au Temple de la renommée du baseball au premier tour de scrutin en 1982, recevant 97,8% des voix. C'est le sixième pourcentage le plus élevé de l'histoire du baseball et le deuxième à l'époque, derrière Ty Cobb.

Il y a encore beaucoup de gens qui considèrent Aaron comme le roi des coups de circuit de tous les temps, mais, de toute façon, il est l'un des meilleurs et des plus dominants frappeurs de l'histoire du jeu. Record ou pas record, il était (et est toujours) un acteur de classe et l'un des plus grands joueurs qui aient jamais vécu.


Se souvenir des appels du 715e home run historique de Hank Aaron, 47 ans plus tard

Hank Aaron est devenu le leader des home run de la Major League Baseball le 8 avril 1974. Face au lanceur des Dodgers de Los Angeles Al Downing en quatrième manche il y a 47 ans, le frappeur des Braves d'Atlanta a frappé un tir de deux points et a dépassé Babe Ruth dans l'histoire du baseball. avec un coup de circuit en carrière n° 715.

L'anniversaire du jalon d'Aaron est doux-amer puisque c'est la première fois qu'il n'est plus avec nous pour se souvenir et célébrer. Le Temple de la renommée, qui a finalement réussi 755 circuits, est décédé en janvier à l'âge de 86 ans.

Mais nous pouvons certainement noter l'occasion en nous remémorant les appels diffusés de ce moment historique. À la radio locale, Milo Hamilton a eu l'appel que la plupart d'entre nous reconnaissent probablement avec le n ° 715.

« Il y a un entraînement dans le champ centre-gauche ! Cette balle va sortir d'ici ! a déclaré Hamilton. “C'est parti ! Il est 715 ! Il y a un nouveau champion de home run de tous les temps, et c'est Henry Aaron ! Le feu d'artifice va!”

Compte tenu de la place de Vin Scully dans l'histoire de la diffusion de baseball, beaucoup d'autres se souviennent probablement de son appel du circuit d'Aaron pour le réseau de radio Dodgers.

"Il y a un entraînement élevé dans le champ central gauche profond, Buckner revient en arrière, c'est parti!" Dit Scully. Il n'a ensuite rien dit alors qu'Aaron contournait les bases et rejoignait ses coéquipiers (avec Craig Sager enduit de tranchée) au marbre, laissant les sons du moment, les acclamations de la foule du stade d'Atlanta et les feux d'artifice qui se déclenchaient dans le stade dire au histoire pour les auditeurs.

Finalement, cependant, Scully a placé le coup de circuit d'Aaron dans son contexte culturel approprié, l'une des nombreuses compétences qui ont fait de lui un diffuseur si emblématique.

“Quel moment merveilleux pour le baseball. Quel moment merveilleux pour Atlanta et l'état de Géorgie. Quel moment merveilleux pour le pays et le monde.

“Un homme noir reçoit une ovation debout dans le Grand Sud pour avoir battu le record d'une idole de baseball de tous les temps. Et c'est un grand moment pour nous tous, et en particulier pour Henry Aaron, qui a été accueilli au marbre, non seulement par tous les membres des Braves, mais par son père et sa mère.

Scully a également reconnu le bilan de la poursuite du record de Ruth au milieu des abus racistes et de la pression de faire l'histoire du baseball sur Aaron.

"Et pour la première fois depuis longtemps", a déclaré Scully, "ce visage de poker d'Aaron montre la tension et le soulagement énormes de ce que cela a dû être de vivre ces derniers mois. C'est fini.”

À la télévision, Curt Gowdy était au micro pour NBC quand Aaron a pris la première place sur la liste des home run de tous les temps du baseball.

« Il y a un long trajet, la balle a frappé profondément et c'est parti ! » a déclaré Gowdy. “Il l'a fait ! Il l'a fait! Henry Aaron est désormais le meneur de tous les temps ! Écoute ça! Il l'a fait!” Et comme Scully, Gowdy a laissé les sons et les visuels établir le reste de la scène.

Se souvenir du coup de circuit légendaire d'Aaron semble également plus résonant à la lumière de la décision de la Major League Baseball de retirer le match des étoiles 2021 d'Atlanta en réponse aux nouvelles lois de vote controversées de la Géorgie. Avoir le Midsummer Classic à Atlanta aurait été l'occasion de commémorer les réalisations d'Aaron, sa carrière et son plaidoyer en faveur des droits civils dans ce pays.

De nombreux hommages ont été rendus à Aaron après sa mort. (Bien que Barry Bonds l'ait dépassé en tant que leader de tous les temps du baseball avec 762, beaucoup considèrent toujours "Hammerin" Hank comme le véritable détenteur du record en raison de l'association de Bonds avec des drogues améliorant la performance.)

Pourtant, on a toujours l'impression que lui et ses réalisations ne sont pas assez honorés. Peut-être parce que l'homme lui-même était silencieux et préférait ne pas attirer l'attention. Mais nous pouvons faire la fête pour lui en ne l'oubliant jamais.

[Ce message a été mis à jour pour inclure l'appel télévisé de Gowdy de NBC.]


Ligues noires et mineures

À la fin de 1951, Aaron, 18 ans, a quitté l'école pour jouer pour la&# xA0Negro American League&# x2019s Indianapolis Clowns. Ce fut un long séjour, mais le talentueux adolescent a laissé sa marque en atteignant .366 et en menant son club à la victoire dans la ligue et les World Series 1952. De plus, il deviendrait le dernier à jouer à la fois dans les ligues noires et les ligues majeures.

Après avoir signé avec les Milwaukee Braves pour 10 000 $, Aaron a été affecté à l'un des clubs agricoles de l'organisation, les Class C Eau Claire Bears. Il n'a pas déçu, remportant les honneurs de recrue de l'année de la Ligue du Nord en 1952. Promu dans la classe A des Jacksonville Braves en 1953, Aaron a continué à déchirer les lancers avec 208 coups sûrs, 22 circuits et une moyenne de .362.


Hank Aaron

Henry Louis Aaron était un joueur de la Ligue majeure de baseball avec les Braves de Milwaukee (1954-1965), les Braves d'Atlanta (1966-1974) et les Brewers de Milwaukee (1975-1976). Saviez-vous que Hank, son surnom, détient le record de la Major League pour la plupart des sélections All-Star Game (25). Saviez-vous que Hank est à égalité avec Stan Musial et Willie Mays pour le plus grand nombre de All-Star Games joués (24) ? Rejoignez Baseball Almanac alors que nous examinons d'autres numéros d'intérêt liés à Hammerin' Hank Aaron:

5 - Hank Aaron a été classé cinquième par L'actualité sportive quand ils ont publié leur liste des 100 plus grands joueurs de baseball de l'histoire du baseball.

30 - Hank Aaron a volé plus de 30 buts en une seule saison une seule fois dans sa carrière, au cours de la campagne 1963, et lorsqu'il a raflé son trentième de l'année le 25 septembre 1963, il avait déjà frappé plus de 40 circuits, ce qui en faisait seulement le troisième joueur de l'histoire de la Major League à rejoindre le 30/30 Club, derrière Willie Mays (1956 & 1957) et Ken Williams (1922).

755 - Hank Aaron a terminé sa carrière avec 755 circuits, plus que tout autre joueur de l'histoire du baseball au moment de sa retraite. Il est actuellement n°2 du Top 1000, derrière Barry Bonds (762). TOUS Le coup de circuit est important ici à Baseball Almanac, mais au début de 2001, nous avons créé une page dédiée aux coups de circuit importants d'Aaron. Certains des jalons que nous avons mentionnés :

RH #1 - Hank Aaron a frappé le premier coup de circuit de sa carrière le 23 avril 1954, devant Vic Rashchi des Cardinals de St. Louis [6e manche / 1 retrait / buts vides].

RH #100 - Hank Aaron a frappé le 100e home run de sa carrière le 15 août 1957, face à Don Gross des Reds de Cincinnati [7e manche / 2 retraits / coureur au 1er].

RH #200 - Hank Aaron a frappé le 200e home run de sa carrière le 3 juillet 1960, face à Ron Kline des Cardinals de St. Louis [7e manche / 0 retrait / buts vides].

RH #300 - Hank Aaron a frappé le 300e coup de circuit de sa carrière le 19 avril 1963, face à Roger Craig des Mets de New York [8e manche / 1 retrait / coureur au 1er].

RH #400 - Hank Aaron a frappé le 400e home run de sa carrière le 20 avril 1966, face à Bo Belinsky des Phillies de Philadelphie [9e manche / 0 retrait / buts vides].

RH #500 - Hank Aaron a frappé le 500e home run de sa carrière le 14 juillet 1968, face à Mike McCormick des Giants de San Francisco [3e manche / 2 retraits / coureur aux 1er et 3e] [500 Home Runs Club].

RH #600 - Hank Aaron a frappé le 600e circuit de sa carrière le 27 avril 1971, hors (futur lanceur du Temple de la renommée) Gaylord Perry des Giants de San Francisco [3e manche / 1 retrait / coureur au 1er].

RH #649 - Hank Aaron a frappé le 649e coup de circuit de sa carrière le 10 juin 1972, contre Wayne Twitchell des Phillies de Philadelphie [6e manche / 1 retrait / les buts ont été chargés] - une étape importante car il a dépassé Willie Mays, qui est également toujours actif, et a donné à Aaron la possession exclusive de la marque de home run de la Ligue nationale.

RH #700 - Hank Aaron a frappé le 700e coup de circuit de sa carrière le 21 juillet 1973 face à Ken Brett des Phillies de Philadelphie.

RH #714 - Hank Aaron a frappé le 714e home run de sa carrière le 4 avril 1974, face à Jack Billingham des Reds de Cincinnati - une étape importante car il l'a lié à Babe Ruth, le champion de tous les temps de home run.

RH #715 – Hank Aaron a frappé le 715e coup de circuit de sa carrière le 8 avril 1974, contre Al Downing des Dodgers de Los Angeles – une étape importante car il a dépassé Babe Ruth, prenant la possession exclusive du titre de roi du coup de circuit.

RH #755 - Hank Aaron a frappé le 755e coup de circuit de sa carrière le 20 juillet 1976, face à Dick Drago des California Angels - une étape importante car c'était son dernier, le plaçant en tête de la liste des 1 000 meilleurs pendant plus de 30 ans.

1,477 - Hank Aaron a terminé sa carrière avec 1477 coups sûrs supplémentaires, plus que n'importe quel joueur de l'histoire du baseball (#1 sur le Top Top 1000).

2,297 - Hank Aaron a terminé sa carrière avec 2 297 points produits (RBI), plus que tout autre joueur de l'histoire du baseball (#1 sur le Top Top 1 000).

2,297 - Hank Aaron a terminé sa carrière avec 6 856 buts au total, plus que n'importe quel joueur de l'histoire du baseball (#1 sur le Top Top 1 000).

Hank Aaron a été le premier joueur des Milwaukee Braves à porter le numéro 44, le premier joueur des Braves d'Atlanta à porter le numéro 44, et aucun joueur n'a porté le numéro depuis que l'équipe l'a retiré l'année après avoir raccroché ses crampons (en 1977). Bien que Hank n'ait porté le numéro 44 que deux saisons avec les Brewers de Milwaukee, ils ont retiré son numéro lors de sa dernière saison.

Les Braves qui portaient le numéro 44 avant Hank Aaron Bob Chipman (1951) et Buzz Clarkson (1952), qui le portaient tous deux lorsque les Braves jouaient encore à Boston. Les brasseurs qui portaient le n°44 avant Hank Aaron Hank Allen (1970) et Gorman Thomas (1973 & 1974).

Hank Aaron | Plaque du Temple de la renommée du baseball national | Classe de 1982 (HOF)

Lorsque Hank Aaron a rejoint le 3000 Hits Club le 17 mai 1970, avec un simple dans le deuxième match d'un programme double contre le lanceur des Cincinnati Reds Wayne Simpson, il est devenu le premier joueur de l'histoire de la Major League à faire partie à la fois du 3000 Hits Club et Club des 500 circuits.


Contenu

Aaron est né à Mobile, en Alabama, de Herbert Aaron Sr. et Estella (Pritchett) Aaron. [10] [11] [12] Il avait sept frères et sœurs. [10] Tommie Aaron, l'un de ses frères, a également joué dans la Ligue majeure de baseball. Au moment où Aaron a pris sa retraite, lui et son frère détenaient le record du plus grand nombre de circuits en carrière par une paire de frères et sœurs (768). Ils ont également été les premiers frères et sœurs à apparaître dans une série de championnats de la ligue en tant que coéquipiers. [13]

Alors qu'il est né dans une section de Mobile appelée "Down the Bay", il a passé la majeure partie de sa jeunesse à Toulminville. Aaron a grandi dans une famille pauvre. [10] Sa famille n'avait pas les moyens d'acheter de l'équipement de baseball, alors il s'est entraîné en frappant des capsules de bouteilles avec des bâtons. Il créait ses propres battes et balles à partir de matériaux qu'il trouvait dans la rue. [14] Son idole d'enfance était la star du baseball Jackie Robinson. [15] Aaron a assisté au Lycée Central [b] comme un étudiant de première année et un étudiant en deuxième année. Comme la plupart des écoles secondaires, ils n'avaient pas de baseball organisé, alors il a joué au champ extérieur et au troisième but pour les Mobile Black Bears, une équipe semi-pro. [18] Aaron était un membre des Boy Scouts of America.

Bien qu'il ait frappé en croix (en tant que frappeur droitier, avec sa main gauche au-dessus de sa droite), Aaron s'est imposé comme un frappeur puissant. En conséquence, en 1949, à l'âge de 15 ans, Aaron a fait son premier essai avec une franchise de la MLB, les Brooklyn Dodgers, mais il n'a pas fait partie de l'équipe. [19] [20] Après cela, Aaron est retourné à l'école pour terminer ses études secondaires, en fréquentant l'Institut Joséphine Allen, un lycée privé en Alabama. Au cours de son année junior, Aaron a rejoint Prichard Athletics, une équipe de ligue noire indépendante, [21] suivie des Mobile Black Bears, une autre équipe de ligue noire indépendante. [10] Pendant qu'il était sur les Bears, Aaron gagnait 3 $ par match (30 $ aujourd'hui), ce qui était un dollar de plus qu'il ne gagnait pendant l'athlétisme. [20]

Le 20 novembre 1951, le recruteur de baseball Ed Scott a signé un contrat avec Aaron au nom des Clowns d'Indianapolis de la Negro American League, où il a joué pendant trois mois. [22] [23]

Il a commencé à jouer en tant qu'arrêt-court de 6 pieds (180 cm), 180 lb (82 kg) [24] et a gagné 200 $ par mois. [25] À la suite de son jeu remarquable avec les Clowns d'Indianapolis, Aaron a reçu deux offres d'équipes MLB par télégramme, une des Giants de New York et l'autre des Braves de Boston. Des années plus tard, Aaron se souvint :

J'avais le contrat des Giants en main. Mais les Braves offraient cinquante dollars de plus par mois. C'est la seule chose qui a empêché Willie Mays et moi d'être coéquipiers – cinquante dollars. [26]

Alors qu'il était avec les Clowns, il a connu le racisme. D'un temps où son équipe était à Washington, D.C. Aaron s'est souvenu

Nous avons pris le petit déjeuner en attendant que la pluie s'arrête, et je peux toujours m'imaginer assis avec les Clowns dans un restaurant derrière le Griffith Stadium et les entendre casser toutes les assiettes dans la cuisine après avoir fini de manger. Quel son horrible. Même enfant, l'ironie m'a frappé : nous étions ici dans la capitale au pays de la liberté et de l'égalité, et ils ont dû détruire les assiettes qui avaient touché les fourchettes qui avaient été dans la bouche des hommes noirs. Si les chiens avaient mangé dans ces assiettes, ils les auraient lavées. [27]

Le Howe Sports Bureau attribue à Aaron une moyenne au bâton de 0,366 dans 26 matchs officiels de la ligue noire, avec cinq circuits, 33 points produits (RBI), 41 coups sûrs et neuf buts volés. [28]

Les Braves ont acheté le contrat d'Aaron aux Clowns pour 10 000 $, [29] que le directeur général John Quinn a pensé être une bonne affaire, car il a déclaré qu'il estimait qu'Aaron était une propriété de 100 000 $. [25] Le 12 juin 1952, Aaron a signé avec l'éclaireur des Braves Dewey Griggs. [25] Pendant ce temps, il a pris le surnom de « côtelettes de porc » parce que c'était « la seule chose que je savais pour commander hors du menu ». [30] Un coéquipier a dit plus tard, " l'homme a mangé des côtelettes de porc trois repas par jour, deux pour le petit déjeuner ". [31]

Les Braves ont affecté Aaron aux Ours d'Eau Claire, l'équipe agricole de classe C de la Ligue du Nord des Braves. [10] La saison 1952 s'est avérée très bénéfique pour Aaron. Jouant dans le champ intérieur, Aaron a continué à se développer en tant que joueur de baseball et a fait partie de l'équipe d'étoiles de la Ligue du Nord. [10] Il a rompu son habitude de frapper les mains croisées et a adopté la technique de frappe standard. À la fin de la saison, il avait si bien performé que la ligue a fait de lui le choix unanime pour la recrue de l'année. [19] [10] Bien qu'il soit apparu dans seulement 87 matchs, il a marqué 89 points, 116 coups sûrs, neuf coups de circuit et 61 points produits. [10] En plus, Aaron a frappé pour une moyenne au bâton de .336. [10] Au cours de son expérience dans les ligues mineures, il avait le mal du pays et faisait face à un racisme constant, mais son frère, Herbert Jr., lui a dit de ne pas abandonner l'opportunité. [32]

En 1953, les Braves l'ont promu aux Jacksonville Braves, leur filiale de classe A dans la Ligue de l'Atlantique Sud. [10] Aidés par la performance d'Aaron, les Braves ont remporté le championnat de la ligue cette année-là. Aaron a dominé la ligue pour les points (115), les coups sûrs (208), les doubles (36), les points produits (125), le total des buts (338) et la moyenne au bâton (0,362). [10] Il a remporté le prix du joueur le plus précieux de la ligue, [10] [18] et a eu une année si dominante qu'un journaliste sportif a été incité à dire, "Henry Aaron a dirigé la ligue dans tout sauf l'hébergement à l'hôtel." [33] Le temps d'Aaron avec les Braves n'est pas venu sans problèmes. Il a été l'un des premiers Afro-Américains à jouer dans la ligue. [34] Les années 1950 ont été une période de ségrégation raciale dans certaines parties des États-Unis, en particulier dans la partie sud-est du pays. Lorsqu'Aaron voyageait à Jacksonville, en Floride, et dans les régions avoisinantes, il était souvent séparé de son équipe à cause des lois Jim Crow. Dans la plupart des cas, l'équipe était responsable de l'hébergement et des repas de ses joueurs, mais Aaron devait souvent prendre ses propres dispositions. [35] Le manager des Braves, Ben Geraghty, a fait de son mieux pour aider Aaron sur et en dehors du terrain. L'ancien joueur des ligues mineures et journaliste sportif des Braves, Pat Jordan, a déclaré: "Aaron a attribué à [Geraghty] une grande partie du mérite de sa propre ascension rapide vers la célébrité." [36]

La même année, Aaron rencontre sa future épouse, Barbara Lucas. Le soir de leur rencontre, Lucas a décidé d'assister au match des Braves. Aaron a fait un simple, un doublé et un coup de circuit dans le match. Le 6 octobre, Aaron et Lucas se sont mariés. [37] En 1958, la femme d'Aaron a noté que pendant l'intersaison il aimait « s'asseoir et regarder ces tournages de westerns ». Il aimait aussi la cuisine et la pêche. [37]

Aaron a passé l'hiver 1953 à jouer à Porto Rico. Mickey Owen, le manager de l'équipe, a aidé Aaron avec sa position de frappeur. Jusque-là, Aaron avait frappé la plupart des lancers vers le champ gauche ou le champ central, mais après avoir travaillé avec Owen, Aaron était capable de frapper la balle plus efficacement sur tout le terrain. [19] [ meilleure source nécessaire ] Pendant son séjour à Porto Rico, Owen a également aidé Aaron à passer du deuxième but au champ extérieur. Aaron n'avait pas bien joué au deuxième but, mais Owen a noté qu'Aaron pouvait attraper des ballons et les lancer bien du champ extérieur au champ intérieur. [38]

Le passage à Porto Rico a également permis à Aaron d'éviter d'être enrôlé dans le service militaire. Bien que la guerre de Corée soit terminée, les gens étaient toujours en train d'être enrôlés. Les Braves ont pu parler au comité de sélection, faisant valoir qu'Aaron pourrait être le joueur à intégrer l'Association du Sud la saison suivante avec les Crackers d'Atlanta. Le conseil d'administration semble avoir été convaincu, car Aaron n'a pas été rédigé. [38]

En 1954, Aaron a suivi un entraînement de printemps avec le club des ligues majeures. Although he was on the roster of its farm club, Milwaukee manager Charley Grimm later stated, "From the start, he did so well I knew we were going to have to carry him." [25] On March 13, 1954, Milwaukee Braves left fielder Bobby Thomson fractured his ankle while sliding into second base during a spring training game. The next day, Aaron made his first spring training start for the Braves major league team, playing in left field and hitting a home run. [18] This led Hank Aaron to a major league contract, signed on the final day of spring training, and a Braves uniform with the number five. [39] On April 13, Aaron made his major league debut and was hitless in five at-bats against the Cincinnati Reds' left-hander Joe Nuxhall. [40] In the same game, Eddie Mathews hit two home runs, the first of a record 863 home runs the pair would hit as teammates. On April 15, Aaron collected his first major league hit, a double off Cardinals' pitcher Vic Raschi. [41] Aaron hit his first major league home run on April 23, also off Raschi. [10] Over the next 122 games, Aaron batted .280 with 13 homers before he suffered a fractured ankle on September 5. He then changed his number to 44, which would turn out to look like a "lucky number" for the slugger. Aaron would hit 44 home runs in four different seasons, [42] and he hit his record-breaking 715th career home run off Dodgers pitcher Al Downing, who coincidentally also wore number 44. [43]

At this point, Aaron was known to family and friends primarily as "Henry". Braves' public relations director Don Davidson, observing Aaron's quiet, reserved nature, began referring to him publicly as "Hank" in order to suggest more accessibility. The nickname quickly gained currency, but "Henry" continued to be cited frequently in the media, both sometimes appearing in the same article, and Aaron would answer to either one. During his rookie year, his other well-known nicknames, "Hammerin' Hank" (by teammates) and "Bad Henry" (by opposing pitchers) are reported to have arisen. [44]

Considerably later in his career, Aaron coined "Stone-fingers", which would prove a popular handle for one of baseball's more colorful characters, the famously distance-hitting but defensively challenged first baseman Dick Stuart, [45] reportedly "delight[ing]" even its recipient. [46]

Sal Maglie recommended throwing low curveballs to Aaron. "He's going to swing and he'll go after almost anything," Maglie said of the Braves' slugger. "And he'll hit almost anything, so you have to be careful." [47]

Prime of his career Edit

Aaron hit .314 with 27 home runs and 106 RBIs, in 1955. He was named to the NL All-Star roster for the first time it was the first of a record 21 All-Star selections and first of a record 25 All-Star Game appearances. [48] [49] In 1956, Aaron hit .328 and captured the first of two NL batting titles. He was also named L'actualité sportive NL Player of the Year. In 1957, Aaron won his only NL MVP Award, [10] as he had his first brush with the triple crown. [50] He batted .322, placing third, and led the league in home runs and runs batted in. [10] On September 23, 1957, in Milwaukee, Aaron hit a two-run walk-off home run against the St. Louis Cardinals, clinching the pennant for the Braves. After touching home plate he was carried off the field by his teammates. It is as of yet the only pennant-clinching walk-off home run in major league history in a non-playoff regular-season game. Milwaukee went on to win the World Series against the New York Yankees, the defending champions, 4 games to 3. [10] Aaron did his part by hitting .393 with three homers and seven RBIs. On December 15, 1957, his wife Barbara gave birth to twins. [37] Two days later, one of the children died. [37] In 1958, Aaron hit .326, with 30 home runs and 95 RBIs. He led the Braves to another pennant, but this time they lost a seven-game World Series to the Yankees. Aaron finished third in the MVP race and he received his first of three Gold Glove Awards. During the next several years, Aaron had some of his best games and best seasons as a major league player. On June 21, 1959, against the San Francisco Giants, he hit three two-run home runs. It was the only time in his career that he hit three home runs in a game. [51]

In 1963, Aaron nearly won the triple crown. He led the league with 44 home runs and 130 RBIs and finished third in batting average. [c] In that season, Aaron became the third player to steal 30 bases and hit 30 home runs in a single season. Despite that, he again finished third in the MVP voting. The Braves moved from Milwaukee to Atlanta after the 1965 season. On May 10, 1967, he hit an inside-the-park home run against Jim Bunning in Philadelphia. It was the only inside-the-park home run of his career. [52] In 1968, Aaron was the first Atlanta Braves player to hit his 500th career home run, and in 1970, he was the first Atlanta Brave to reach 3,000 career hits. [53]

Home run milestones and 3,000th hit Edit

During his days in Atlanta, Aaron reached several milestones he was only the eighth player ever to hit 500 career home runs, with his 500th coming against Mike McCormick of the San Francisco Giants on July 14, 1968 — exactly one year after former Milwaukee Braves teammate Eddie Mathews had hit his 500th. [54] Aaron was, at the time, the second-youngest player to reach the milestone. [d] On July 31, 1969, Aaron hit his 537th home run, passing Mickey Mantle's total this moved Aaron into third place on the career home run list, after Willie Mays and Babe Ruth. At the end of the 1969 season, Aaron again finished third in the MVP voting. [55]

In 1970, Aaron reached two more career milestones. On May 17, Aaron collected his 3,000th hit, in a game against the Cincinnati Reds, the team against which he played in his first major-league game. [56] Aaron established the record for most seasons with thirty or more home runs in the National League. On April 27, 1971, Aaron hit his 600th career home run, the third major league player ever to do so. On July 13, Aaron hit a home run in the All-Star Game (played at Detroit's Tiger Stadium) for the first time. He hit his 40th home run of the season against the Giants' Jerry Johnson on August 10, which established a National League record for most seasons with 40 or more home runs (seven). At age 37, he hit a career-high 47 home runs during the season (along with a career-high .669 slugging percentage) and finished third in MVP voting for the sixth time. During the strike-shortened season of 1972, Aaron tied and then surpassed Willie Mays for second place on the career home run list. Aaron also drove in the 2,000th run of his career and hit a home run in the first All-Star game played in Atlanta. [57] As the year came to a close, Aaron broke Stan Musial's major-league record for total bases (6,134), [58] a record he was the most proud of, more than his home run record since it reflected his overall performance as a team player. [59] Aaron finished the season with 673 career home runs. [60]

Breaking Ruth's record Edit

Aaron himself downplayed the "chase" to surpass Babe Ruth, while baseball enthusiasts and the national media grew increasingly excited as he closed in on the 714 career home runs record. Aaron received thousands of letters every week during the summer of 1973, including hate mail the Braves ended up hiring a secretary to help him sort through it. [61]

Aaron (then age 39) hit 40 home runs in 392 at-bats, ending the 1973 season one home run short of the record. He hit home run number 713 on September 29, 1973, and with one day remaining in the season, many expected him to tie the record. But in his final game that year, playing against the Houston Astros (managed by Leo Durocher, who had once roomed with Babe Ruth), he was unable to achieve this. After the game, Aaron said his only fear was that he might not live to see the 1974 season. [62]

He was the recipient of death threats and a large assortment of hate mail during the 1973–1974 offseason from people who did not want to see Aaron break Ruth's nearly sacrosanct home run record. [63] The threats extended to those providing positive press coverage of Aaron. Lewis Grizzard, then-executive sports editor of the Atlanta Journal, reported receiving numerous phone calls calling journalists "nigger lovers" for covering Aaron's chase. While preparing the massive coverage of the home run record, he quietly had an obituary written, afraid that Aaron might be murdered. [64]

Sports illustrés pointedly summarized the racist vitriol that Aaron was forced to endure:

Is this to be the year in which Aaron, at the age of thirty-nine, takes a moon walk above one of the most hallowed individual records in American sport . Or will it be remembered as the season in which Aaron, the most dignified of athletes, was besieged with hate mail and trapped by the cobwebs and goblins that lurk in baseball's attic? [65]

At the end of the 1973 season, Aaron received a plaque from the U.S. Postal Service for receiving more mail (930,000 pieces) than any person excluding politicians. [27] Aaron received an outpouring of public support in response to the bigotry. Newspaper cartoonist Charles Schulz created a series of Peanuts strips printed in August 1973 in which Snoopy attempts to break the Ruth record, only to be besieged with hate mail. Lucy says in the August 11 strip, "Hank Aaron is a great player . but you! If you break Babe Ruth's record, it'll be a disgrace!" Coincidentally, Snoopy was only one home run short of tying the record (and finished the season as such when Charlie Brown got picked off during Snoopy's last at-bat), and as it turned out, Aaron finished the 1973 season one home run short of Ruth. [66] Babe Ruth's widow, Claire Hodgson, denounced the racism and declared that her husband would have enthusiastically cheered Aaron's attempt at the record. [67] As the 1974 season began, Aaron's pursuit of the record caused a small controversy. The Braves opened the season on the road in Cincinnati with a three-game series against the Cincinnati Reds. Braves management wanted him to break the record in Atlanta and was therefore going to have Aaron sit out the first three games of the season. But Baseball Commissioner Bowie Kuhn ruled that he had to play two games in the first series. He played two out of three and tied Babe Ruth's record on April 4, 1974, in his very first at-bat on his first swing of the season—off Reds pitcher Jack Billingham, but did not hit another home run in the series. [68]

The Braves returned to Atlanta, and on April 8, 1974, a crowd of 53,775 people showed up for the game — a Braves attendance record. The game was also broadcast nationally on NBC. In the fourth inning, Aaron hit home run number 715 off Los Angeles Dodgers pitcher Al Downing. [10] Although Dodgers outfielder Bill Buckner nearly went over the outfield fence trying to catch it, the ball flew into the Braves' bullpen, where relief pitcher Tom House caught it. While cannons were fired in celebration, two college students [69] sprinted onto the field and jogged alongside Aaron for part of his circuit around the bases, temporarily startling him. A young Craig Sager actually interviewed Aaron between third and home for a television station, WXLT (now WWSB-Channel 40) in Sarasota. [70] As the fans cheered wildly, Aaron's parents ran onto the field as well. Braves announcer Milo Hamilton, calling the game on WSB radio, described the scene as Aaron broke the record:

"Henry Aaron, in the second inning walked and scored. He's sittin' on 714. Here's the pitch by Downing. Swinging. There's a drive into left-center field. That ball is gonna be-eee . Outta here! It's gone! It's 715! There's a new home run champion of all time, and it's Henry Aaron! The fireworks are going. Henry Aaron is coming around third. His teammates are at home plate. And listen to this crowd!" [71]

Meanwhile, Dodgers broadcaster Vin Scully addressed the racial tension—or apparent lack thereof—in his call of the home run:

"What a marvelous moment for baseball what a marvelous moment for Atlanta and the state of Georgia what a marvelous moment for the country and the world. A black man is getting a standing ovation in the Deep South for breaking a record of an all-time baseball idol. And it is a great moment for all of us, and particularly for Henry Aaron . And for the first time in a long time, that poker face in Aaron shows the tremendous strain and relief of what it must have been like to live with for the past several months." [72]

Return to Milwaukee Edit

On October 2, 1974, Aaron hit his 733rd home run in his last at-bat as a Braves player. [73] Aaron commented after the game that it was his last time as a player in Atlanta as his contract had expired. While he considered retirement, he said that he was willing to return to baseball for another year. [74] He had also said that he would be interested in serving as a team’s general manager, someone who would make decisions and not a “house boy”. [75] The Braves offered Aaron a position with the team when he retired, but the role would be more in public relations, rather than one where he could evaluate talent. [76]

At the end of the season, Aaron, who had a prior relationship with Brewers owner Bud Selig, requested a trade to Milwaukee. [77] He was acquired by the Milwaukee Brewers for Dave May thirty-one days later on November 2. [78] Minor league right-handed pitcher Roger Alexander was sent to the Braves to complete the transaction at the Winter Meetings one month later on December 2. [79] The trade re-united Aaron with former teammate Del Crandall, who was now managing the Brewers. He signed a two-year contract with the Brewers for $240,000 per year. [76] Playing in the American League would allow Aaron to serve as a Designated hitter rather than play in the field.

On May 1, 1975, Aaron broke baseball's all-time RBI record, previously held by Ruth with 2,213. That year, he also played in his last and 24th All-Star Game (25th All-Star Game selection [49] ) he lined out to Dave Concepción as a pinch-hitter in the second inning. This All-Star Game, like the first one he played in 1955, was before a home crowd at Milwaukee County Stadium. [80]

Aaron hit his 755th and final home run on July 20, 1976, at Milwaukee County Stadium off Dick Drago of the California Angels, which stood as the MLB career home run record until it was broken in 2007 by Barry Bonds. [81] [82] Over the course of his record-breaking 23-year career, Aaron had a batting average of .305 with 163 hits a season, while averaging just over 32 home runs and 99 RBIs a year. He had 100+ RBIs in a season 15 times, including a record of 13 in a row. [50]

After the 1976 season, Aaron rejoined the Braves as an executive. [24] On August 1, 1982, he was inducted into the Baseball Hall of Fame, having received votes on 97.8 percent of the ballots, second only to Ty Cobb, who had received votes on 98.2% of the ballot in the inaugural 1936 Hall of Fame election. [83] Aaron was then named the Braves' vice president and director of player development. This made him one of the first minorities in Major League Baseball upper-level management. [33]

In December 1980, Aaron became senior vice president and assistant to the Braves' president. [33] He was the corporate vice president of community relations for Turner Broadcasting System, a member of the company's board of directors, and the vice president of business development for The Airport Network. [33] On January 21, 2007, Major League Baseball announced the sale of the Atlanta Braves. In that announcement, Baseball Commissioner Bud Selig also announced that Aaron would be playing a major role in the management of the Braves, forming programs through major league baseball that will encourage the influx of minorities into baseball. [84] Aaron founded the Hank Aaron Rookie League program. [85]

Aaron's autobiography, I Had a Hammer was published in 1990. The book's title is a play on his nickname, "The Hammer" or "Hammerin' Hank", and the title of the folk song "If I Had a Hammer". Aaron owned Hank Aaron BMW of south Atlanta in Union City, Georgia, where he included an autographed baseball with every car sold. [86] Aaron also owned Mini, Land Rover, Toyota, Hyundai, and Honda dealerships throughout Georgia, as part of the Hank Aaron Automotive Group. Aaron sold all but the Toyota dealership in McDonough in 2007. Additionally, Aaron owned a chain of 30 restaurants around the country.

During the 2006 season, San Francisco Giants slugger Barry Bonds passed Babe Ruth and moved into second place on the all-time home run list, attracting growing media coverage as he drew closer to Aaron's record. Playing off the intense interest in their perceived rivalry, Aaron and Bonds made a television commercial that aired during Super Bowl XLI, shortly before the start of the 2007 baseball season, in which Aaron jokingly tried to persuade Bonds to retire before breaking the record. [87] As Bonds began to close in on the record during the 2007 season, Aaron let it be known that, although he recognized Bonds' achievements, he would not be present when Bonds broke the record. [88] There was considerable speculation that this was a snubbing of Bonds based on the widespread belief that Bonds had used performance-enhancing drugs and steroids to aid his achievement. However, some observers looked back on Aaron's personal history, pointing out that he had downplayed his own breaking of Babe Ruth's all-time record and suggesting Aaron was simply treating Bonds in a similar fashion. In a later interview with Atlanta sportscasting personality Chris Dimino, Aaron made it clear his reluctance to attend any celebration of a new home run record was based upon his personal conviction that baseball is not about breaking records, but simply playing to the best of one's potential. [88] After Bonds hit his record-breaking 756th home run on August 7, 2007, Aaron made a surprise appearance on the JumboTron video screen at AT&T Park in San Francisco to congratulate Bonds on his accomplishment:

I would like to offer my congratulations to Barry Bonds on becoming baseball's career home run leader. It is a great accomplishment that required skill, longevity, and determination. Throughout the past century, the home run has held a special place in baseball and I have been privileged to hold this record for 33 of those years. I move over now and offer my best wishes to Barry and his family on this historical achievement. My hope today, as it was on that April evening in 1974, is that the achievement of this record will inspire others to chase their own dreams. [89]

On January 5, 2021, Aaron publicly received a COVID-19 vaccination at the Morehouse School of Medicine at Atlanta, Georgia. [90] He had received the Moderna vaccine. [91] He and several other African American public figures, including activist Joe Beasley, Andrew Young, and Louis Sullivan did so to demonstrate the safety of the vaccine and encourage other Black Americans to do the same. [90] [92]

He died in his sleep in his Atlanta residence on January 22, two weeks before his 87th birthday. The manner of death was listed as natural causes. [93] [94] [95] [96] [97] An emailed statement to AFP Fact Check from Fulton County medical examiner Karen Sullivan said that "There was no information suggestive of an allergic or anaphylactic reaction to any substance which might be attributable to recent vaccine distribution." [91]

His funeral was held on January 27, followed by his burial at South-View Cemetery. [98]

Aaron's first marriage was to Barbara Lucas in 1953. They had five children: Gary, Lary, Dorinda, Gaile, and Hank Jr. He divorced Barbara in 1971 and married Billye Suber Williams on November 13, 1973. With his second wife, he had one child, Ceci. [99]

Religion Modifier

Aaron was Catholic, having converted in 1959 with his family. He and his wife first became interested in the faith after the birth of their first child, whom they baptized immediately. [100] A friendship with a Roman Catholic priest later helped lead to Hank and his wife's conversion. Aaron was known to frequently read Thomas à Kempis' 15th-century book The Imitation of Christ, which he kept in his locker. [101]

In an interview in 1991, Aaron credited the priest, Fr. Michael Sablica, with helping him grow as a person in the 1950s. "He taught me what life was all about. But he was more than just a religious friend of mine, he was a friend because he talked as if he was not a priest sometimes." Active in the civil rights movement, the priest encouraged Aaron to be more publicly vocal about causes he believed in. [102]

Sablica also encouraged him to "attend Mass every Sunday" during Spring Training, to which he responded with the racist realities of the day: "[In Bradenton], they won't let me go to Mass." [103] Sablica said in an interview that he wouldn't have blamed Aaron if he stopped practicing, and Aaron indeed attended Friendship Baptist Church toward the end of his life—noting in his autobiography that he didn't remain Catholic for very long after converting. [102] [104]

Hobbies and health Edit

Aaron was a long-time fan of the Cleveland Browns, having attended many games in disguise in their "Dawg Pound" seating section. [105]

Aaron lived in the Atlanta area. [106] In July 2013, media reported that his home was burglarized with jewelry and two BMW vehicles having been stolen. The cars were later recovered. [106]

Aaron suffered from arthritis and had a partial hip replacement after a fall in 2014.

In 1982, Aaron was inducted into the Baseball Hall of Fame during his first year of eligibility. [107]

Hank Aaron's number 44 was retired by the Atlanta Braves in 1977.
Hank Aaron's number 44 was retired by the Milwaukee Brewers in 1976.

Aaron was awarded the Spingarn Medal in 1976, from the NAACP. [108] In 1977, Aaron received the American Academy of Achievement's Golden Plate Award. [109] In 1988, Aaron was inducted into the Wisconsin Athletic Hall of Fame for his time spent on the Eau Claire Bears, Milwaukee Braves, and Milwaukee Brewers. [8]

In 1999, major league baseball created the Hank Aaron Award, to commemorate the 25th anniversary of Aaron's surpassing of Babe Ruth's career home run mark of 714 home runs and to honor Aaron's contributions to baseball. [110] The award is given annually to the baseball hitters voted the most effective in each respective league. That same year, baseball fans named Aaron to the Major League Baseball All-Century Team. [111] In 2002, scholar Molefi Kete Asante listed Aaron on his list of 100 Greatest African Americans. [112]

When the city of Atlanta was converting Centennial Olympic Stadium into a new baseball stadium, many local residents hoped the stadium would be named for Aaron. When the stadium was instead named Turner Field (after Atlanta Braves owner Ted Turner), a section of Capitol Avenue running past the stadium was renamed Hank Aaron Drive. The stadium's street number is 755, after Aaron's total number of home runs the 755 street number was retained for Turner Field's replacement, Truist Park. In April 1997, a new baseball facility for the AA Mobile Bay Bears constructed in Aaron's hometown of Mobile, Alabama was named Hank Aaron Stadium. [113] Georgia State University acquired Turner Field and has since rebuilt it as Center Parc Stadium, in 2017, and university officials plan to build a new baseball park on the former Atlanta–Fulton County Stadium site, incorporating the left field wall where Aaron hit his record-breaking home run. [114]

On February 5, 1999, at his 65th birthday celebration, Major League Baseball announced the introduction of the Hank Aaron Award. [115] The award honors the best overall offensive performer in the American and National League. It was the first major award to be introduced in more than thirty years and had the distinction of being the first award named after a player who was still alive. [116] Later that year, he ranked fifth on L'actualité sportive ' list of the 100 Greatest Baseball Players, [117] and was elected to the Major League Baseball All-Century Team. [118]

In June 2000 Tufts University awarded Aaron an honorary Doctor of Public Service. [119] In July 2000 and again in July 2002, Aaron threw out the ceremonial first pitch at the Major League Baseball All-Star Game, played at Turner Field and Miller Park now named American Family Field, respectively. [120]

On January 8, 2001, Aaron was presented with the Presidential Citizens Medal by President Bill Clinton. [121] He received the Presidential Medal of Freedom, the nation's highest civilian honor, from President George W. Bush in June 2002. [122] In 2001, a recreational trail in Milwaukee connecting American Family Field with Lake Michigan along the Menomonee River was dedicated as the "Hank Aaron State Trail". Aaron attended the dedication. Aaron was on the Board of Selectors of Jefferson Awards for Public Service. [123]

In 2002, Aaron was honored with the "Lombardi Award of Excellence" from the Vince Lombardi Cancer Foundation. The award was created to honor Vince Lombardi's legacy and is awarded annually to an individual who exemplifies the spirit of the coach. [124]

Aaron dedicated the new exhibit "Hank Aaron-Chasing the Dream" at the Baseball Hall of Fame on April 25, 2009. [125] Statues of Aaron stand outside the front entrance of both Turner Field and American Family Field. There is also a statue of him as an 18-year-old shortstop outside Carson Park in Eau Claire, Wisconsin, where he played his first season in the Braves' minor league system. [126]

He was named a 2010 Georgia Trustee by the Georgia Historical Society, in conjunction with the Governor of Georgia, to recognize accomplishments and community service that reflect the ideals of the founding body of Trustees, which governed the Georgia colony from 1732 to 1752. [127]

In 2011, the President of Princeton University Shirley M. Tilghman awarded an honorary Doctor of Humanities degree to Aaron. [128] [129]

In November 2015, Aaron was one of the five inaugural recipients of the Portrait of a Nation Prize, an award granted by the National Portrait Gallery in recognition of "exemplary achievements in the fields of civil rights, business, entertainment, science, and sports." [130] [131]

In January 2016, Aaron received the Order of the Rising Sun, Gold Rays with Rosette from Akihito, the Emperor of Japan. [132]

On April 14, 2017, Aaron threw out the first pitch at SunTrust Park now called Truist Park at 83 years old. [133] [134]

The Elite Development Invitational, a youth baseball tournament organized by the Major League Baseball and the MLB Players Association to increase diversity in the sport, was renamed the Hank Aaron Invitational for the 2019 season. [135]

Atlanta-area sports teams plan to honor Aaron during the 2021 seasons. The Arthur Blank-owned Atlanta Falcons and Atlanta United FC, along with Georgia Tech Yellow Jackets have plans during their 2021 seasons to reserve 44 for Aaron. It is expected the Gwinnett County professional teams, the AAA Gwinnett Stripers (2021 season) and AA Atlanta Gladiators (2021-22 season), will also be involved in temporarily retiring Aaron's 44. (The NBA's Atlanta Hawks had previously retired No. 44 for Pete Maravich.) [136] Also in Atlanta, the Forrest Hill Academy was renamed the Hank Aaron New Beginnings Academy in April 2021. The alternative high school had been named after Nathan Bedford Forrest, a general in the Confederate Army and the Ku Klux Klan's first Grand Wizard. [137]


What the legendary Hank Aaron meant to Cincinnati baseball

"Henry was a type of guy — you played against him but you pulled for him because he was such a great guy," Rose told WCPO Friday afternoon.

Aaron, one of baseball's greatest legends who hit 755 career home runs, died Friday. The Hall of Famer was 86.

MLB.com wrote Friday that Aaron is one of the most significant figures in American history for how he persevered through racism during his career and became a civil rights advocate.

"He's a Hall of Famer in every sense of the word on and off the field," Reds Hall of Fame and Museum executive director Rick Walls said. "What he stands for is big for baseball and connected to the Reds in many ways."

Cincinnati was an important city to Aaron during his career.

The Reds Hall of Fame and Museum has several items related to Aaron's career, including game-used bats, scorecards and a warm-up jacket.

"He was a really good baseball player," Rose said. "I mean he could run, he could play defense. He could steal bases — 755 home runs. One of three people to get over 2,000 RBIs."

Aaron made his major league debut at Crosley Field in 1954. In that game, Aaron faced left-hander Joe Nuxhall, who later became a legend in the Reds radio booth.

When Rose made his first Major League Baseball All-Star Game appearance in 1965 in Minneapolis, he found himself sitting between Aaron and San Francisco Giants outfielder Willie Mays a day before the game.

"I'll never forget how out of their way they went to make me feel comfortable," Rose said. "To make me feel like I was one of the guys."

Rose saw Aaron reach 3,000 career hits in May 1970 at Crosley Field.

A little more than a month later, the Reds moved to Riverfront Stadium, where Rose and Aaron were All-Star Game teammates for the game in Cincinnati.

Four years later, Aaron tied Babe Ruth with his 714th career home run off Reds pitcher Jack Billingham on Opening Day 1974 at Riverfront Stadium.

Former longtime Reds radio announcer Marty Brennaman – in his first game in the Reds radio booth – made the call on Aaron's home run.

Aaron visited Great American Ball Park for the Civil Rights game in 2009 and the MLB All-Star Game in 2015.

"He had events at the Freedom Center and on the field," Walls said. "Everyone wants to get close to him when he was there. He was looked at as the god in baseball and it was Hank Aaron and it was amazing."

Aaron began his career in baseball in 1951 with the Indianapolis Clowns of the Negro leagues. Just seven months after starting with them, he signed with the Boston Braves.

He stayed with the team for 21 years when they moved to Milwaukee and then Atlanta. He debuted in a major league game in 1954 in Milwaukee, after left fielder Bobby Thomson broke an ankle.

In 1974, Aaron hit home run number 715 in a game against the Dodgers, beating Babe Ruth's record. By the end of his baseball career, he would hit 755 home runs.

He came back to Milwaukee in 1975 to finish his career with the Brewers.

Aaron became the first player in the MLB to record 500 home runs and 3,000 hits.

Earlier this month, Aaron joined several civil rights leaders who received the COVID-19 vaccine at the Morehouse School of Medicine.


Voir la vidéo: MLB Last Homerun Of Career By Great Players Part 2 HD (Août 2022).