L'histoire

Joseph Biden - Histoire

Joseph Biden - Histoire



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Joseph Biden

Biden était le plus vieux président de l'histoire des États-Unis. Il a pris ses fonctions au milieu de la pandémie de Covid-19 et de la crise économique qui en a résulté.


Les jeunes années


Joseph R Biden, Jr., est né à Scranton, Pennsylvanie, le 20 novembre 1942. Il était l'aîné des quatre enfants nés de Joseph Biden, Sr., et de Catherine Finegan. La famille a connu des moments difficiles et après avoir vécu avec leurs grands-parents, la famille a déménagé à Clayton, Delaware, et finalement dans une maison à Wilmington, Delaware. Son père est finalement devenu un vendeur de voitures d'occasion à succès. À l'Académie Archmere, le lycée catholique qu'il a fréquenté, Biden était un élève sans exception. Il était un joueur de football exceptionnel et a été président de classe à la fois dans ses années junior et senior.

Il a poursuivi ses études à l'Université du Delaware. Pendant les vacances de printemps aux Bahamas, il a rencontré Neilia Hunter, de Syracuse New York. Biden a décidé d'aller à la faculté de droit de Syracuse. Le 26 août 1966, il épouse Hunter. Ils ont eu trois enfants ensemble. Il est diplômé de la faculté de droit en 1968 et est retourné au Delaware. Biden a travaillé pendant une courte période pour un grand cabinet d'avocats, puis en tant que défenseur public. Son premier bureau politique était sur le château du comté de New Castle.

En 1972, Biden a défié le sénateur républicain J Caleb Boggs. Sa candidature a été considérée comme un coup extrêmement long, car il a commencé la campagne avec un déficit de 30 points par rapport à son adversaire. Cependant, avec un personnel de campagne composé de sa famille, il l'a emporté et a remporté 50,5% des voix. Le 18 décembre 1972, l'épouse de Biden, Neilia, et ses trois enfants se sont rendus en voiture pour faire des achats de Noël lorsqu'un semi-remorque a heurté leur voiture. Sa femme et sa fille ont été tuées, tandis que ses deux fils ont été blessés mais ont survécu.

Biden a envisagé de se retirer du Sénat mais a été convaincu d'aller de l'avant et de devenir sénateur. Il a prêté serment au Wilmington Medical Center, où ses fils se remettaient de l'accident. Biden a décidé de se rendre tous les jours à Washington pour être avec ses fils. Biden a rencontré sa deuxième épouse, Jill Tracy Jacobs, à un rendez-vous à l'aveugle. Ils se sont mariés le 17 juin 1977 et ont eu une fille ensemble, Ashley.

Biden a eu une longue carrière au Sénat. Au service jusqu'à ce qu'il devienne vice-président en 2009. Pendant son mandat au Sénat, Biden a été à la fois président de la commission des relations étrangères du Sénat et de la commission judiciaire du Sénat. Au cours de son mandat en tant que président du comité judiciaire, Biden a supervisé le processus de confirmation contentieux des candidats à la Cour suprême Robert Bork et Clarence Thomas. Sur le plan des Affaires étrangères, il a soutenu la guerre en Afghanistan et a d'abord favorisé la guerre en Irak, devenant par la suite un critique. Il était considéré comme un démocrate centriste clair.

En 1988, Biden a fait une course infructueuse pour l'investiture démocrate à la présidence. En 2007, il a de nouveau fait une course pour remporter l'investiture démocrate à la présidence. Il a critiqué le sénateur Obama en disant qu'un jour il pourrait faire un bon président, mais pour le moment, il n'en avait pas l'expérience. Il a gagné peu de terrain parmi les électeurs démocrates et s'est rapidement retiré. Sa course lui a valu une visibilité, notamment auprès du sénateur Obama, qui une fois qu'il a décroché l'investiture lui a demandé d'être son colistier.

Biden a été vice-président des États-Unis de janvier 2009 à janvier 2017. En tant que vice-président, Biden a joué un rôle actif dans l'administration. Il a été réactif, entre autres, en veillant à ce que les fonds de relance soient dépensés correctement. Biden était principalement responsable des relations et des négociations avec le Congrès pendant le mandat de l'administration.

Le fils aîné de Biden est décédé d'une tumeur au cerveau en 2015 et a été un facteur important dans sa décision de ne pas se présenter à la présidence en 2016. Pendant son absence, il y avait des spéculations selon lesquelles il se présenterait à l'investiture démocrate en 2020. En janvier 2019, il a annoncé qu'il solliciterait l'investiture. Une nomination qu'il a décrochée en avril 2020. Il a remporté l'élection le 3 novembre 2020

Réalisations au bureau


La présidence de Ronald Reagan a été dominée par deux thèmes majeurs : s'opposer rigoureusement aux Soviétiques, et moins de gouvernement c'est mieux. Reagan croyait que les États-Unis devaient résister aux avancées soviétiques et renforcer leurs propres défenses. Il a fortement préconisé le développement de l'Initiative de défense stratégique, qui a été conçue pour fournir une défense antimissile contre une attaque. Reagan autre thème était que moins de gouvernement était le meilleur.

Reagan a mené avec succès les États-Unis à un programme d'armement massif. Un programme qui était probablement responsable de la décision des Soviétiques qu'ils ne pouvaient plus se permettre de rivaliser, et qu'ils étaient en fait très en retard. Ainsi est née la Perestroïka, le relâchement de l'emprise de l'Etat soviétique sur l'économie soviétique. Malheureusement pour les Soviétiques, une fois que vous commencez à relâcher un peu le contrôle dans une nation qui était maintenue par la peur et la coercition, vous avez commencé un processus irréversible. L'Union soviétique allait bientôt s'effondrer.

Au début de son premier mandat, Reagan a licencié les contrôleurs aériens en grève, brisant ainsi le pouvoir de son syndicat. Reagan a adopté une réduction massive des impôts et un programme de réformes. Le paquet fiscal a réussi à relancer l'économie américaine, mais a déclenché d'importants déficits avec lesquels les États-Unis se débattent encore aujourd'hui. Reagan était considéré comme le « grand communicateur » et est resté extrêmement populaire tout au long de sa présidence.

La première famille

Père : Joseph Biden Senior
Mère : Catherine Finegan
Épouses : Neilia Hunter, Jill Jacobs
Filles : Naomi, Ashley
Fils : Beua, Hunter

Événements majeurs

L'armoire
Secrétaires d'État : Anthony Blinken
Secrétaires du Trésor : Janet Yellen
Secrétaires de la Défense : Lloyd Austin
Procureurs généraux : Merrick Garland
Secrétaires de l'intérieur : Deb Haaland
Secrétaires de l'Agriculture : Tom Vilsack
Secrétaire au Commerce : Gina Raimondo
Secrétaire du Travail : Marty Waish
Secrétaires de la Santé et des Services sociaux : Xavier Becerra
Secrétaire du Logement et du Développement Urbain Marcia Fudge
Secrétaires aux transports : Pete Buttigieg
Secrétaires à l'Énergie : Jennifer Granholm
Secrétaires de l'Éducation : Miguel Cardona
Secrétaire des Anciens Combattants : Dennis McDonough
Secrétaire à la Sécurité intérieure : Alejandro Mayorkas

Le saviez-vous?
.

Président le plus âgé

Deuxième président catholique

Président le plus âgé lors de son investiture.


L'histoire de Biden de commentaires raciaux controversés

Fox News Flash à la une du 22 mai

Les gros titres de Fox News Flash sont ici. Découvrez ce qui clique sur Foxnews.com.

Joe Biden a fait des vagues en suggérant que les gens pouvaient se mettre en quarantaine pendant la crise des coronavirus parce que « une femme noire a pu empiler l'étagère de l'épicerie », mais ce n'était pas la première fois que l'homme de 77 ans était critiqué pour un acte raciste remarque.

Voici un aperçu des controverses passées concernant les commentaires de Biden :

Septembre 2020 : « Une femme noire a réussi à empiler l'étagère de l'épicerie »

Biden a atterri dans l'eau chaude sur un clip viral de lui suggérant pourquoi les gens ont pu se mettre en quarantaine pendant la pandémie de coronavirus.

"Ils disent:" Bon sang, la raison pour laquelle j'ai pu rester séquestré dans ma maison est parce qu'une femme noire a pu empiler l'étagère de l'épicerie "", a-t-on entendu dire Biden dans le clip.

Mai 2020 : "Tu n'es pas noir."

Dans une interview avec "The Breakfast Club", le candidat démocrate présumé a déclaré à l'hôte Charlamagne tha God, "Je vous dis si vous avez un problème pour savoir si vous êtes pour moi ou Trump, alors vous n'êtes pas noir", avant de défendre son record avec la communauté noire.

Août 2019 : « Pauvres gamins » aussi brillants que « gamins blancs »

Lors d'un événement de campagne dans l'Iowa, Biden a déclaré à ses partisans que "les enfants pauvres sont tout aussi brillants et talentueux que les enfants blancs". Il s'est rapidement corrigé après quelques applaudissements en ajoutant: "Enfants riches, enfants noirs, enfants asiatiques."

Juin 2019 : "Le gamin portant un sweat à capuche."

Tout en discutant de la nécessité d'une réforme de la justice pénale lors d'un déjeuner l'année dernière, Biden a déclaré que les gens doivent continuer à travailler pour reconnaître les Noirs comme des égaux afin que les mères afro-américaines, comme la mère de Trayvon Martin qui a été abattue par un bénévole de surveillance de quartier en Floride en 2012 , n'ont plus à craindre que leurs fils ne se fassent tirer dessus lorsqu'ils sortiront.

"Nous devons reconnaître que le gamin portant un sweat à capuche pourrait très bien être le prochain poète lauréat et non un gangbanger", a déclaré Biden.

Biden a rapidement attiré les critiques pour son utilisation du mot « gangbanger ». L'ancien candidat à la présidentielle Cory Booker a déclaré que Biden "doit avoir le langage pour parler de race d'une manière beaucoup plus constructive".

Juin 2019 : Biden vante son travail auprès des sénateurs ségrégationnistes

Biden a été critiqué par ses collègues démocrates après avoir invoqué sa capacité il y a des décennies à travailler avec deux sénateurs ségrégationnistes du sud pour "faire avancer les choses".

Biden a évoqué les noms de Sens. Eastland du Mississippi et Herman Talmadge de Géorgie lors d'une allocution lors d'une collecte de fonds mardi à New York. Eastland et Talmadge, deux membres seniors du Sénat lorsque Biden est arrivé à la chambre en 1973, étaient fermement opposés aux efforts de déségrégation.

"J'étais dans un caucus avec James O. Eastland", a déclaré Biden en imitant brièvement l'accent traînant du sud du sénateur décédé. « Il ne m'a jamais appelé garçon. Il m'appelait toujours fils.

Mais en discutant de la «civilité» au Sénat dans les années 1970, Biden a déclaré: «Eh bien, devinez quoi? Au moins, il y avait un peu de civilité. Nous avons fait avancer les choses. Nous n'étions pas d'accord sur grand-chose. Nous avons fait avancer les choses. Nous l'avons terminé. Mais aujourd'hui, vous regardez de l'autre côté et vous êtes l'ennemi. Pas l'opposition, l'ennemi. On ne se parle plus. »

Les sénateurs Cory Booker, Kamala Harris et Elizabeth Warren, également candidats à la présidence à l'époque, ont soulevé de sérieuses inquiétudes.

Août 2012 : « Remettez-vous tous dans les chaînes »

Le vice-président de l'époque, Biden, a déclaré à un auditoire de Virginie que les levées de la réglementation financière du candidat à la présidentielle de l'époque, Mitt Romney, « vous remettraient tous dans les chaînes ».

"Il a dit qu'au cours des 100 premiers jours, il laisserait les grandes banques réécrire leurs propres règles", a déclaré Biden. "Déchaînez Wall Street ! Ils vont tous vous remettre enchaînés."

Février 2007 : Obama est « le premier afro-américain grand public qui est articulé, brillant et propre »

Biden, alors qu'il briguait la présidence de 2008, a publié ce qu'il pensait être un éloge du sénateur de l'époque, Barack Obama, affirmant qu'il était "le premier Afro-Américain grand public à être articulé, brillant et propre".

Biden s'est excusé pour la déclaration lors de la réunion d'hiver du Comité national démocrate. "Je tiens à dire que je regrette vraiment que les mots que j'ai prononcés aient offensé des gens que j'admire beaucoup", a-t-il déclaré.

2006 : "Vous ne pouvez pas aller dans un 7-Eleven ou un Dunkin Donuts à moins d'avoir un léger accent indien"

Biden, alors sénateur du Delaware, peut être vu dans un clip en train de parler à un homme qui semble être d'origine indienne. "Au Delaware, la plus forte croissance démographique est celle des Indiens d'Amérique", a déclaré Biden. « Vous ne pouvez pas aller dans un 7-11 ou un Dunkin Donuts à moins d'avoir un léger accent indien. Je ne plaisante pas."


Chronique: Joe Biden est le pire président de l'histoire et il transforme mon chien en socialiste

Je m'appelle Jingo Patrioticson, animateur de l'émission nocturne de Fox News "Patrioticson's Patriots". J'aime l'Amérique plus que quiconque. Vous pensez que je mens ? DITES-LE À MON VISAGE, LIB !!

Je veux toujours ce qu'il y a de mieux pour mon pays, et je soutiens à 100 % tous nos dirigeants élus, tant qu'ils soutiennent tout ce en quoi je crois et font exactement ce que je veux qu'ils fassent.

Les colonnes sont contenu de l'opinion qui reflètent les opinions des écrivains.

Maintenant, je pense avoir donné un bon coup au président Biden. Je lui ai donné depuis son investiture mercredi jusqu'à maintenant pour me montrer quelque chose, et je peux dire avec confiance que sa présidence a été un échec complet. Qu'attend-il des Patriots de Patrioticson, une semaine complète pour faire ses preuves? CE N'EST PAS COMME ÇA FONCTIONNE DANS NOTRE PAYS, BUB !

Par exemple, lors de son premier jour au pouvoir, Biden est entré dans le bureau ovale et a signé un morceau de papier remettant l'Amérique au sein de l'Organisation mondiale de la santé. Eh bien, devinez quoi, je ne veux pas faire partie de l'OMS, et le refus de Biden de respecter ce que je veux est offensant pour moi et pour tous les Américains qui aiment se méfier de l'OMS sans prendre le temps de comprendre ce qu'elle fait.

De plus, je ne fais confiance à aucun groupe qui s'appelle une "organisation" ou qui a le mot "monde" dans son nom. C'est l'Amérique, pas "le monde".

Comme prévu, Biden n'est qu'un autre gauchiste radical qui pense que gagner une élection lui donne le droit de faire les choses. Lorsque Donald Trump a remporté les élections, il avait le droit de faire les choses. C'est parce que NOUS, LE PEUPLE, avions parlé. Les élections ont des conséquences, des flocons de neige.

Mais cette fois-ci, NOUS LE PEUPLE n'a pas parlé. C'était VOUS LES AUTRES PERSONNES, et ça ne compte pas.

Biden ne semble pas comprendre que c'est différent quand un républicain est président. LISEZ LA CONSTITUTION, LIBÉRAUX, J'EN AI UN JUSTE ICI DANS MA POCHE QUE JE N'AI PAS BESOIN DE LIRE CAR ELLE ABSORBE DIRECTEMENT DANS MON COEUR !!

En plus de faire des choses que je ne veux pas qu'il fasse, Biden a également réussi à décimer le pays depuis mercredi. Je veux dire, il y a littéralement des milliers d'Américains qui meurent d'un virus qui se propage de manière incontrôlée. Si vous avez regardé mon émission sur Fox News, vous n'avez pas vu cela se produire avant que Biden n'entre en fonction, n'est-ce pas ? Non, il s'agit d'un développement totalement nouveau, et l'administration Biden fait un travail terrible pour gérer la pandémie.

Et ne me lancez pas sur la dette nationale. Depuis que Biden a pris ses fonctions, j'ai remarqué que la dette nationale s'élevait à près de 28 000 milliards de dollars. Le pire, c'est qu'il a bondi de près de 7 800 milliards de dollars au cours des quatre dernières années ! Savez-vous ce qui s'est passé d'autre au cours des quatre dernières années? Biden envisageait soit de se présenter à la présidence, soit de se présenter à la présidence. Vous pensez que c'est une coïncidence ? IL N'Y A PAS DE COINCIDENCES, MOUTON.

Entre la mauvaise gestion complète de l'économie et la pandémie (qui vient de commencer le jour de l'investiture), il est clair que Biden est un président raté et devrait être destitué. J'ai vu des problèmes surgir partout au cours de la semaine où il est en poste.

Hier, j'ai surpris un de mes enfants portant un masque contre le coronavirus et restant à 6 pieds des amis, comme une sorte de cinglé libéral.

Je pense aussi que j'ai repéré un camion à tacos dans un coin près de chez moi – c'était soit ça, soit un véhicule de transfert de troupes antifa.

Le chien a commencé à agir de manière socialiste et mes armes ont peur.

Mais le pire, c'est qu'il est déjà impossible de dire "Joyeux Noël". Je l'ai essayé hier et il vient de sortir quelque chose comme "Mrrrrrrr Marxistmas." C'est écoeurant ce que Biden a fait à ce pays.

En plus de tout cela, je me suis senti personnellement attaqué lors de son discours d'investiture lorsque Biden a déclaré que "le racisme, le nativisme, la peur et la diabolisation nous ont longtemps déchirés".

Je ne suis pas raciste, mais il parlait clairement de moi et de tous les Patriotes de Patrioticson, car même si nous ne sommes en aucun cas racistes, il parlait de racistes, et c'était à coup sûr dirigé contre nous, même si nous ne le sommes pas. eux, mais nous savons toujours ce qu'il voulait dire.

BIEN ESSAYER, BIDEN ! Qu'est-il arrivé à « l'unité » ?

Comment allez-vous unifier le pays lorsque vous parlez de suprématie blanche et que les gens comme moi et mes téléspectateurs savent que vous parlez de nous même si nous ne sommes pas des suprémacistes blancs, mais nous supposons toujours que lorsque vous dites « suprémacistes blancs », vous Nous parlons de nous parce que nous croyons en l'Amérique et que nous nous énervons d'être appelés quelque chose que nous ne sommes certainement pas.

Quel désastre ce type est.

Moi et les patriotes qui me font confiance parce que je parle avec colère à la télévision ne demandons pas grand-chose. Juste que vous, président Biden, faites tout ce que nous voulons et ne faites rien que nous ne voulons pas.

Si vous pouviez nous rencontrer à mi-chemin, puis marcher tout le long de notre côté et nous rencontrer là-bas, tout irait bien.

Mais cela n'arrivera clairement pas.

Et si nous ne pouvons pas tout avoir exactement comme nous le voulons, vous pouvez compter les Patriots de Patrioticson.


« Un homme de son temps »

Bien qu'il soit désormais considéré comme un allié fiable de la communauté LGBTQ, la carrière politique de cinq décennies de Biden a inclus des moments et des votes que les gais et les lesbiennes considéraient comme offensants et même nuisibles à leur cause.

En 1973, il a suggéré en réponse à une question d'un journaliste que les gais et les lesbiennes pourraient constituer un risque pour la sécurité. En 1994, en tant que sénateur du Delaware, il a voté en faveur d'une mesure qui supprimerait le financement des écoles qui enseignaient l'acceptation de l'homosexualité.

Deux ans plus tard, il a soutenu la loi sur la défense du mariage de 1996, que les gais et les lesbiennes considéraient comme l'un des revers les plus importants dans la lutte pour l'égalité. La mesure, que Clinton a promulguée, définissait le mariage comme l'union d'un homme et d'une femme dans le but d'accorder des avantages fédéraux et autorisait les États à refuser de reconnaître les mariages homosexuels accordés en vertu des lois d'autres États.

En 2012, alors que les attitudes américaines sur le mariage et d'autres questions relatives aux droits des homosexuels commençaient à changer, Biden a également changé d'avis. Dans une volte-face renversante, Biden, alors vice-président, a déclaré lors d'une Rencontrer la presse interview qu'il était « absolument à l'aise » avec des hommes épousant des hommes ou des femmes épousant des femmes. Il a même devancé son patron, Obama, qui a suivi quelques jours plus tard avec sa propre approbation publique des noces homosexuelles.

Les militants considèrent désormais l'approbation de Biden comme un tournant dans la lutte pour l'égalité du mariage.

"Le soutien de Joe Biden à l'égalité du mariage a été un changement radical, non seulement dans le discours public, mais dans le paysage politique du pays", a déclaré David. « Vous avez le vice-président des États-Unis qui dit que je considère les couples de même sexe comme méritant les mêmes droits que les couples de sexe différent. Cela a changé la conversation du jour au lendemain.

Trois ans plus tard, en 2015, la Cour suprême annulerait la loi sur la défense du mariage et légaliserait le mariage homosexuel dans tout le pays. "Je m'attribue tout le mérite de tout", a ensuite plaisanté Biden lors d'un gala Freedom to Marry à New York, saluant la décision comme égale à la décision du tribunal Brown v. Board of Education qui a déségrégé les écoles.

Des militants de premier plan ont pardonné à Biden ses transgressions passées. Ce qui est important, disent-ils, c'est la «totalité» de son dossier, qui, outre l'égalité du mariage, comprend le soutien aux droits des transgenres et l'aide à l'adoption de la loi sur les soins abordables qui a amélioré l'accès aux soins et au traitement pour les personnes vivant avec le VIH.

"Nous ne pouvons pas ignorer l'histoire", a déclaré David, "mais nous devons reconnaître l'importance de sa contribution à la communauté LGBTQ et à l'égalité LGBTQ au sens large."

Les gens comprennent que Biden, 78 ans, "était un homme de son temps et que les gens grandissent et changent – ​​et les opinions changent et le monde change", a déclaré Parker.

"Ce dont vous vous méfiez chez un politicien, c'est quand il a une révélation à minuit et qu'il passe d'une position à l'autre", a-t-elle déclaré. « Biden est assez transparent. Vous pouvez en quelque sorte voir le processus de réflexion lorsqu'il parle de choses qui l'amènent à réévaluer ses positions précédentes. Je pense qu'il est un excellent reflet des changements d'attitudes et d'opinions post-Stonewall en Amérique.


Joe Biden Biographie, Contexte, Éducation, Carrière et Famille

Par Prudence Minayo

Joseph Robinette Biden Jr. est un homme politique américain qui est l'un des sénateurs les plus anciens aux États-Unis d'Amérique. Il a été sénateur du Delaware de 1973 à 2009 sous le Parti démocrate. Il a également été vice-président des États-Unis pendant deux mandats sous l'administration Obama et brigue la présidence contre Donald Trump. Le monde entier retient son souffle pour voir qui remportera les élections présidentielles américaines de 2020, d'autant plus que les campagnes ont été limitées en raison de la pandémie de Coronavirus.

En dehors de cela, Biden a reçu un certain nombre de diplômes honorifiques de différentes institutions, notamment :

  • Université du Delaware
  • Faculté de droit de l'Université Widener
  • Faculté de droit de l'Université du Suffolk
  • Université de Syracuse
  • Université de Scranton
  • Collège Emerson

Au cours de ses années en tant que politicien, il est connu pour être très vocal sur un certain nombre de choses et est connu pour avoir aidé à faire adopter un certain nombre de lois au Parlement. Au moment où il démissionnait de son poste de sénateur, il était le quatrième plus ancien sénateur.

Joe Biden est né le 20 novembre 1942 de Joseph Biden Sr. et Catherine Eugenia Finnegan. Il est le premier né d'une famille de 4 enfants à Scranton, dans le nord de la Pennsylvanie. Ses parents ont inculqué la confiance en soi à Biden dès son plus jeune âge, même lorsque d'autres enfants plus âgés l'ont intimidé. Biden a également eu un bégaiement qui a incité les autres enfants à se moquer de lui en le qualifiant d'horribles surnoms. Plus tard dans la vie, il a pu surmonter le bégaiement en récitant des poèmes devant le miroir.

En raison de certains revers financiers, son riche père a tout perdu au moment où Biden est né. Cela les a fait vivre avec leur grand-mère maternelle pendant un certain temps. La famille a ensuite déménagé dans le Delaware, une communauté de classe moyenne, au début des années 50. Son père a obtenu un emploi de vendeur de voitures d'occasion, ce qui a permis à Joseph Sr. de faire en sorte que sa famille bénéficie d'une éducation de la classe moyenne.

Joe a fréquenté l'école primaire St. Paul à Scranton jusqu'à ce que sa famille déménage au Delaware. Il a ensuite rejoint l'école Sainte-Hélène et a finalement réussi à obtenir une chance dans une école prestigieuse nommée Archmere Academy. Afin d'aider ses parents à collecter l'argent des frais de scolarité, il a travaillé à l'école à laver les vitres et à désherber les jardins. Le jeune homme de l'époque n'était pas le meilleur étudiant sur le plan scolaire, mais était un leader naturel, ce qui lui a permis de devenir président de classe pendant les années junior et senior. Il était également receveur pour l'équipe de football du lycée.

Biden a ensuite rejoint l'Université du Delaware, Newark, où il s'est spécialisé en histoire et en sciences politiques. Au cours de ses premières années universitaires, il n'était pas très intéressé par l'éducation. Au lieu de cela, il s'est concentré sur le football, le plaisir et les filles. C'est lorsqu'il rencontre Neilia Hunter, étudiante à l'Université de Syracuse, qu'il prend ses études au sérieux. Il a obtenu son diplôme avec succès et a réussi à avoir la chance de rejoindre l'Université de Syracuse où il a obtenu un diplôme en droit.

En 1968, il a déménagé à Wilmington, Delaware, où il a commencé à pratiquer le droit. Tout en pratiquant le droit, il s'est inscrit en tant que démocrate et a ensuite ouvert un cabinet d'avocats aux côtés d'un autre avocat. À la fin de l'année, il a été élu à un siège du conseil de comté.

En 1972, il s'est présenté contre un candidat républicain populaire, Caleb Boggs, pour le Sénat des États-Unis. Malgré le fait qu'il n'avait pas beaucoup de ressources et que certains pensaient qu'il ne gagnerait pas, Biden a gagné en recueillant 50,2% des voix. Sa famille l'a grandement soutenu et l'a aidé dans les campagnes. En gagnant, il est devenu le cinquième plus jeune sénateur des États-Unis à être élu dans l'histoire du pays.

En décembre 1972, il perd sa femme Neilia et sa fille d'un an dans un accident de la route. Ses deux fils ont également été blessés dans l'accident et ont réussi à se rétablir complètement.

En janvier 1973, Biden a prêté serment à la division Delaware du Wilmington Medical Center.

Au cours de ses premières années en tant que sénateur, il s'est concentré sur la protection des consommateurs et les questions environnementales.

En 1974, il est nommé parmi les 200 visages du futur par le magazine Time. Il devait également prendre un train tous les jours de Washington DC au Delaware afin de passer du temps avec ses fils. Il s'est concentré sur le contrôle des armements et est devenu célèbre après avoir excorié le secrétaire d'État de l'époque, George Shultz, lors d'une audience au Sénat pour le soutien de l'administration Reagan à l'Afrique du Sud malgré le maintien de son régime d'apartheid. Il a également soutenu des initiatives sur les opportunités d'emploi, le droit de vote et le logement.

En 1981, il est devenu un membre minoritaire de rang du comité judiciaire du Sénat.

Candidature présidentielle

Le 9 juin 1987, Biden a officiellement déclaré sa candidature à la nomination présidentielle démocrate de 1988. Il a fait appel au peuple et a été considéré comme un bon et fort choix. Au premier trimestre de 1987, il a amassé plus d'argent que tous les autres candidats. Malgré un début très prometteur, sa campagne s'est dégradée après avoir été entachée par un certain nombre d'allégations.

En septembre, il a été accusé d'avoir plagié un discours de Neil Kinnock, chef du parti travailliste britannique. La même année, il avait utilisé un passage d'Hubert Humphrey. L'aspirant présidentiel a estimé que ce n'était pas une mauvaise chose. Selon lui, les politiciens s'empruntaient souvent les uns aux autres sans se créditer.

Il a également été accusé d'avoir fait un certain nombre de fausses déclarations sur sa vie, à savoir : fréquenter une faculté de droit avec une bourse complète, avoir obtenu son diplôme dans la première moitié de sa classe et avoir participé au mouvement des droits civiques.

Le 23 septembre 1987, il se retire de la course.

En février 1988, il a été emmené au centre médical de l'armée Walter Reed où il s'est fait opérer. Il a développé des complications et est retourné pour une autre intervention chirurgicale en mai. Cela l'a tenu à l'écart du Sénat pendant de nombreux mois.

Biden a été président du comité sénatorial de la magistrature de 1987 à 1995. Il a élaboré de nombreuses lois fédérales sur la criminalité.

Il a également longtemps été membre de la commission des relations étrangères du Sénat. Parfois, il s'en prenait aux membres de son parti et collaborait avec les républicains. Il a également travaillé en tant que coprésident du groupe d'observateurs de l'OTAN au Sénat. Biden a voté contre l'autorisation de la guerre du Golfe en 1991.

En 1993, il a voté pour une disposition où les homosexuels étaient jugés incompatibles avec la vie militaire. Cela leur interdit de servir dans les forces armées.

En 1996, il a voté pour la loi sur la défense du mariage, qui interdisait au gouvernement de reconnaître le mariage homosexuel. Cette loi a été déclarée inconstitutionnelle en 2015.

Le Congressional Quarterly a nommé Biden parmi les «12 qui font la différence» en 1998.

Il appuyait le bombardement de 1999 de la République fédérale de Yougoslavie pendant la guerre du Kosovo. Il était également un fervent partisan de la guerre de 2001 en Afghanistan.

En 2002, il a déclaré que Saddam Hussein était une menace pour la sécurité nationale et qu'il n'y avait pas d'autre choix que d'éliminer la menace. La même année, il vote l'autorisation d'employer des forces militaires contre l'Irak. Il a également fait voter un certain nombre de témoins en faveur de cette autorisation. Cependant, avec le temps, il a critiqué la guerre et a déclaré que son vote était une erreur.

En mars 2004, il rencontre Mouammar Kadhafi à Tripoli et obtient la courte libération de Fathi Eljahmi, militant démocrate libyen et prisonnier politique.

Biden avait été sénateur à partir de 1973 lorsqu'il a été élu.

En 2007, il décide de se présenter à nouveau à la présidence. Sa campagne n'a pas eu autant d'élan que celle de Bill Clinton et de Barack Obama. Par conséquent, il a abandonné la course après avoir reçu moins d'un pour cent des voix dans les caucus bas cruciaux. Obama l'a ensuite élu comme colistier. Obama et Biden ont remporté les élections et ont prêté serment en 2009. Il est devenu le premier vice-président du Delaware.

Obama a remporté la présidence pour le deuxième mandat et Biden la vice-présidence. Au cours de son mandat de vice-président, il a joué un certain nombre de rôles importants. Il a également soutenu l'intervention militaire dirigée par l'OTAN en Libye en 2011.

En mai 2012, il a déclaré qu'il était tout à fait d'accord avec le mariage homosexuel, des sentiments qu'Obama a ensuite soutenus.

En décembre 2012, il a été nommé chef du groupe de travail sur la violence armée. Le groupe a été créé à la suite de la fusillade de l'école primaire Sandy Hook pour parler des causes de la violence armée aux États-Unis. Au cours de son deuxième mandat, Biden a parlé d'un certain nombre de questions et a visité certains pays, dont la Serbie. Beaucoup pensaient que ses activités étaient toutes en préparation pour se préparer à briguer le siège présidentiel de 2016.

En juin 2016, Obama a soutenu Hillary Clinton pour la candidature présidentielle du parti démocrate et Biden a fait de même. Pendant les campagnes, il était publiquement en désaccord avec le candidat républicain Donald Trump. Il n'était pas d'accord avec de nombreux points de vue de Trump, notamment l'interdiction aux musulmans d'entrer en Amérique et la construction d'un mur à la frontière entre le Mexique et l'Amérique.

Le 17 janvier 2017, Obama a remis à Biden la médaille présidentielle de la liberté avec distinction, la plus haute distinction civile du pays, lors d'une soirée surprise à la Maison Blanche. Obama l'a déclaré le meilleur vice-président que l'Amérique ait jamais eu et, à son tour, Biden a prononcé un discours émouvant remerciant le président, la Première Dame, sa femme et ses enfants.

Après la victoire de Donald Trump, Biden n'est pas passé au second plan. Au contraire, il a exprimé sa satisfaction à l'égard de l'administration Trump et avait des sentiments mitigés quant au contournement de la candidature à la candidature présidentielle de 2016.

Alors qu'il envisageait toujours de se présenter pour le siège présidentiel de 2020, il a rencontré un certain nombre de problèmes. Il a été accusé d'avoir traité des femmes de manière inappropriée, Lucy Flores ayant publié un essai décrivant Biden l'embrassant de manière inappropriée. Biden n'a cru à aucun moment qu'il avait agi de manière inappropriée contre une femme et a déclaré qu'il écouterait respectueusement si cela était suggéré.

Le 25 avril 2019, Biden a annoncé qu'il briguerait le siège présidentiel. Le 11 août 2020, il a nommé Kamala Harris comme colistière. Le 18 août 2020, il a été officiellement nommé à la Convention nationale démocrate de 2020 en tant que candidat du Parti démocrate à la présidence des élections de 2020.

Le politicien vétéran a d'abord été marié à Neilia Hunter qu'il a rencontrée alors qu'il était encore étudiant au Delaware. Il lui attribue le mérite d'être celle qui l'a inspiré à arrêter de plaisanter et à se concentrer sur ses études. Les deux ont eu la chance d'avoir trois enfants, une fille nommée Amy et deux fils Beau et Hunter. Ils ont eu un accident qui a coûté la vie à sa femme et à sa fille et a blessé ses fils. Il a envisagé de démissionner pour s'occuper d'eux mais a été persuadé du contraire.

Biden a rencontré sa deuxième épouse Jill Tracey Jacobs en 1975 à un rendez-vous à l'aveugle fixé par son frère et s'est marié en 1977. Ils ont une fille nommée Ashley Blazer et il a crédité sa femme de l'avoir aidé à renouveler ses intérêts politiques. Malheureusement, il a perdu son fils Beau il y a quelque temps à cause d'un cancer du cerveau.


Qu'a dit Trump à propos de l'université de Biden ?

Donald Trump a tiré sur le dossier académique de Biden lors du premier débat présidentiel l'automne dernier.

Biden a critiqué la réponse de Trump concernant la gestion des milliers de décès en Amérique dus au coronavirus en disant: "Devinez quoi, beaucoup de gens sont morts, et beaucoup plus vont mourir à moins qu'il ne devienne beaucoup plus intelligent."

Trump a immédiatement tiré en disant : « Avez-vous utilisé le mot intelligent ? Alors vous avez dit que vous étiez allé dans l'État du Delaware, mais vous avez oublié le nom de votre université.

Les plus lus aux États-Unis

ILS SONT DE RETOUR

PERTE TRAGIQUE

MOMENTS FINAUX

BLANC TOTAL

LA MORT DE DAREDEVIL

COVID ɼONVERTIR'

« Vous n'êtes pas allé dans l'État du Delaware. Vous avez obtenu le plus bas ou presque le plus bas de votre classe.

« N'utilisez jamais le mot intelligent avec moi. N'utilisez jamais ce mot."

Biden a été scruté par Trump et les médias pour avoir oublié dans quelle université il était allé, mais a nié avec véhémence avoir mal parlé de son école.

Plus de The Sun


Comment fonctionne Joe Biden

Joe Biden a commencé sa carrière politique à l'âge de 27 ans. Il a remporté un siège au conseil du comté de New Castle, Delaware, en 1970. Il a siégé au conseil pendant deux ans avant de faire le saut au Sénat américain. À l'âge de 29 ans, Biden a renversé le sénateur James Caleb Boggs (Rep.), le titulaire de deux mandats, dans une victoire bouleversée [source: Biographie]. Two weeks after winning the seat, Biden's family was involved in the auto accident that took his wife and daughter's life. He was sworn in at his sons' hospital room as the fifth-youngest senator in history. This would be the beginning of a 36-year career as a senator representing Delaware.

Biden commuted to Washington and home to Delaware each night by train to look after his two sons. The train ride was a habit he continued throughout his career as a senator, and it earned him a reputation as a Washington insider who lived outside of Washington, an outsider inside the Beltway [source: Cillizza].

Biden made his first run for the White House during the 1988 campaign. He ran on the promise that he would "rekindle the fire of idealism in our society," as he put it [source: Witt]. His chances looked good until The New York Times columnist Maureen Dowd accused Biden of plagiarizing speeches from British Labor Party leader Neil Kinnock. Biden "devenu Kinnock" during one speech, lifting not only Kinnock's words, but part of his life story as well [source: Shafer]. At an Iowa debate in August 1987, Biden used parts of a Kinnock speech that referenced being first in his family to attend college. The reference was true for Kinnock, but not for Biden.

Campaign managers for Biden later defended him, pointing out that Biden had used parts of Kinnock's speeches with proper attribution throughout the campaign. But the Iowa speech and an investigation that revealed he'd plagiarized one-third of a paper he wrote in law school led to the sinking of his candidacy. Amid public outcry, Biden dropped out three months into the 1988 race.

Despite the controversy, he managed to keep his senate seat. Back in Washington, and following his two aneurysms, Biden became one of the Senate's most active members [source: Brozyna]. He became a member of the Senate Foreign Relations Committee in 1975, and following his dropout from the 1988 race, he also joined the Senate Judiciary Committee, serving as chair from 1987 to 1995 [source: Senate.gov].

Biden's long tenure in Washington and membership on those prized committees gave him both remarkable power and opened him up to criticism. As chair of the Foreign Relations Committee, he gained foreign policy experience meeting with heads of state. As chair of the Judiciary Committee, he passionately opposed the confirmations of Supreme Court justices Robert Bork and Clarence Thomas. In the end, Biden was able to sway moderate Republicans to block the Bork nomination, a victory on the heels of Biden's failed presidential run [source: Keith].

In 2007, Biden made a second run for the White House. He dropped out after coming in fifth in the Iowa Caucus.

Due to his interest in foreign policy and chairmanship on the Foreign Relations Committee, Biden is considered one of the United States' foremost authorities on foreign policy, but that's just one key issue that's important to Biden.


Photo by Pete Souza from Wikipedia

This made him a valuable and influential figure in the administration. According to President Obama, Biden forced them all to rethink their positions and to consider them from all angles. In that way, Biden made sure the members of the administration had covered all their bases properly.


Joseph (Joe) Biden Biography

Joseph Biden Jr. (born November 20, 1942) is the 46th President of the United States. He was also the 47th Vice President of the United States, under Barack Obama (from 2009 to 2017).

Joe Biden was born in Scranton, Pennsylvania, though his family moved to Delaware when he was 10. In the 1960s he attended the University of Delaware and Syracuse University, receiving a law degree from the latter. In 1966 he married Neilia Hunter, and they went on to have three children.

In The Senate

Joe Biden was ambitious in politics from the start. A Democrat, he became a Senator from Delaware when he was only 29, in 1972. Tragically, only a month after this election, a car accident killed his wife and daughter, and seriously injured both of his sons. Biden considered stopping his career, but ultimately decided to join the Senate and commute to DC from home in order to spend time with his sons. He remarried in 1977, to Jill Jacobs, and they have one daughter.

Over the years, Biden won seven terms in the Senate, making him Delaware&rsquos longest-serving senator. While Senator he chaired the Foreign Relations Committee and the Committee on the Judiciary, as well as the International Narcotics Control Caucus. He was involved in the debates over the First Gulf War and the Iraq War, and he helped to expand NATO after the fall of the Soviet Union.

Vice président

Biden also tried for the presidency&mdashmultiple times! He was in the 1988 Democratic primary and ran a campaign again in 2008, but he didn&rsquot gain much steam either time. However, 2008 was notable for him: he got on the presidential ticket as Obama&rsquos Vice President, and the two won the 2008 election. Interestingly, Biden had also been re-elected to the Senate, so he had to resign from being Senator so that he could be Vice President.

The Obama-Biden administration won a second term in 2012. So Biden was the Vice President of the United States from 2009 to 2017. He was an important advisor who helped mold policy changes in Iraq and aided the passage of the New Strategic Arms Reduction Treaty. He also influenced domestic US budget and tax changes. Biden received the Presidential Medal of Freedom from Obama in 2017.

Unfortunately, tragedy struck again in 2015 when Biden&rsquos son Beau died (at the age of 46). This is cited as a main reason why Joe Biden didn&rsquot run for President in the 2016 election.

Road to the White House

In 2019 Biden began his campaign for the 2020 Presidential election. He&rsquod been an extremely vocal critic of incumbent Republican President Donald Trump. Biden&rsquos policies were more centrist than many of his Democrat colleagues, and he won the 2020 Democratic presidential nomination. He selected Senator Kamala Harris as his running mate. The 2020 race was between Biden-Harris and the Republican ticket of [President Trump]((/history/us/pres/trump/index.shtml) and Vice-President Pence.

The 2020 Presidential election is notable for taking place during the coronavirus pandemic. Despite the pandemic, a record-breaking number of Americans voted! Biden won the election, with the Democratic ticket getting a majority of the Electoral College. Biden also won the popular vote, getting the most votes that any US Presidential candidate has ever gotten (Trump got the second-most votes that any candidate has ever received).

Faire l'histoire

Biden was inaugurated on January 20, 2021 as the 46th President of the United States, becoming the oldest President ever elected and only the second Catholic President (the first was John F. Kennedy).

Biden&rsquos Vice President, Kamala Harris, is the first woman, first black, and first Asian-American to hold that position.


Joe Biden's Complicated History With The Filibuster

Joe Biden has long been a defender of tradition in the Senate, where he served more than four decades, including eight years as chairman of the Judiciary committee.

During that time, Biden routinely joined Democratic efforts to sustain filibusters of programs and nominations put forth by Republican Presidents George W. Bush and Ronald Reagan. He spoke out repeatedly about the virtues of the Senate as a “cooling saucer” for democracy, due in large part to its long-standing supermajority requirement.

But once he joined Barack Obama in the White House as his vice president, the longtime senator’s appreciation for the filibuster waned, an issue that is likely to heat up as Biden moves closer to a presidential run in 2020.

In 2005, for example, the Delaware Democrat urged a group of Republicans not to go “nuclear” and unilaterally change the institution’s rules to make most judicial nominees no longer subject to a 60-vote threshold. The Senate, Biden expressed at the time , remains a place where “you can always slow things down and make sure that a minority gets a voice.” He added that senators’ ability to block legislation “is what makes the difference between this body and the other one,” the House of Representatives.

In a fiery speech on the Senate floor, Biden blasted the proposed rules change as “an example of the arrogance of power” and a “fundamental power grab” that would weaken the power of independents and moderates in the Senate.

“I say to my friends on the Republican side, you may own the field right now, but you won’t own it forever,” he warned. “And I pray God when the Democrats take back control we don’t make the kind of naked power grab you are doing.”

Republicans didn’t end up pulling the trigger in 2005, thanks to a deal on nominations reached by a bipartisan “Gang of 14” senators. But Biden’s words proved prescient nevertheless just a few years later when Democrats did exactly what he argued against.

Led by then-Senate Majority Leader Harry Reid (D-Nev.), a majority of Democrats went nuclear in 2013 to eliminate the filibuster on all nominations other than those to the Supreme Court. The move was due to complaints about unprecedented filibustering by Republicans during the Obama administration ― in particular, the blockade of three nominations to the U.S. Court of Appeals for the D.C. Circuit.

The 2013 rules change inevitably led Republicans to invoke the nuclear option when they controlled the chamber in 2017 in order to confirm Neil Gorsuch to the Supreme Court, making high court nominees no longer subject to a 60-vote threshold. Some top Democrats, like Chuck Schumer of New York, the current minority leader of the Senate, expressed regret over the 2013 rules change.

But Biden backed the move at the time, despite his long-standing support for the filibuster. His changed position on going nuclear in the Senate followed several years of service in the White House, where experienced firsthand numerous Democratic proposals blocked by what he saw as unprecedented GOP obstruction.

“As long as I have served . I’ve never seen, as my uncle once said, the Constitution stood on its head as they’ve done,” he was quoted by Politico as saying at a 2010 fundraiser. “This is the first time every single solitary decision has required 60 senators. . No democracy has survived needing a super majority.”

In the spring of 2013, months before Democrats went nuclear over judicial nominees, Biden again expressed frustration over what he called “embarrassing” Republican threats to prevent even holding a debate on gun legislation in the wake of the Sandy Hook Elementary School shooting in Newtown, Connecticut, which left 20 children dead.

“I can’t believe the Senate will actually do it – I know I keep being told by staff they’re going to do it,” Biden said at the White House. “I can’t believe it. At end of the day, I can’t believe that it will actually happen.”

“Don’t they understand?” he continued in exasperation. “Talking about filibustering. I mean, what are they doing?”

The Senate eventually held votes on several measures to strengthen gun control, but none of them received enough support to pass due to overwhelming GOP opposition.

Biden’s stance on the filibuster will likely become an issue in 2020 should he enter the presidential race. Some on the left have called for the filibuster on legislation to be eliminated to more easily advance their agenda after the next presidential election. Most declared candidates have expressed reservations about moving to kill the filibuster, however, even as they unveil ambitious ideas that are certain to face a GOP blockade in 2020.

Biden is reportedly close to making a decision about jumping into the fray with a possible campaign launching by April, according to Axios.

“He’s someone who I am confident is going to run,” Sen. Chris Coons (D-Del.), a vocal filibuster supporter himself, said Monday on “CBS This Morning.” “I’m optimistic he’s going to run.”