L'histoire

Baby Fae, un nourrisson qui a reçu une greffe de cœur de babouin, décède

Baby Fae, un nourrisson qui a reçu une greffe de cœur de babouin, décède


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

« Baby Fae », un bébé d'un mois qui avait reçu une greffe de cœur de babouin, décède au Loma Linda University Medical Center de Loma Linda, en Californie.

L'enfant, nommé Baby Fae par les médecins pour protéger l'anonymat de ses parents, est né avec le syndrome du cœur gauche hypoplasique, une déformation presque toujours mortelle chez les nouveau-nés dans laquelle une partie ou la totalité du côté gauche du cœur est manquante. Quelques jours après la naissance de Baby Fae, le chirurgien cardiaque de Loma Linda, le Dr Leonard L. Bailey, a convaincu la mère de Baby Fae de lui permettre d'essayer la greffe expérimentale de cœur de babouin. Trois autres humains avaient reçu des greffes de cœur d'animal, la dernière en 1977, mais aucun n'a survécu plus de 3 jours et demi. Bailey a fait valoir qu'un nourrisson avec un système immunitaire sous-développé serait moins susceptible de rejeter un tissu étranger qu'un adulte.

Le 26 octobre, Bailey a effectué la première transplantation cardiaque de babouin à l'homme au monde, remplaçant le cœur défectueux du nourrisson de 14 jours par le cœur sain de la taille d'une noix d'un jeune babouin. Baby Fae a survécu à l'opération dangereuse et sa lutte pour la vie qui a suivi a attiré l'attention internationale. Après avoir vécu plus longtemps que tout autre receveur humain d'un cœur animal, le corps de Baby Fae a fait un effort concerté pour rejeter la greffe extraterrestre. Les médecins ont été contraints d'augmenter les doses d'un médicament immunosuppresseur, ce qui a provoqué une insuffisance rénale. En fin de compte, les médecins ont été vaincus par l'apparition rapide d'une insuffisance cardiaque et, le 15 novembre, Baby Fae est décédé, après avoir tenu pendant 20 jours.


1984 Bébé Fae meurt

CENTRE MÉDICAL CHIRURGIE OPÉRATION GREFFE CARDIAQUE HPITAL

« Baby Fae », un bébé d'un mois qui avait reçu une greffe de cœur de babouin, décède au Loma Linda University Medical Center de Loma Linda, en Californie.

L'enfant, nommé Baby Fae par les médecins pour protéger l'anonymat de ses parents, est né avec le syndrome du cœur gauche hypoplasique, une déformation presque toujours mortelle chez les nouveau-nés dans laquelle une partie ou la totalité du côté gauche du cœur est manquante. Quelques jours après la naissance de Baby Fae, le chirurgien cardiaque de Loma Linda, le Dr Leonard L. Bailey, a convaincu la mère de Baby Fae de lui permettre d'essayer la greffe expérimentale de cœur de babouin. Trois autres humains avaient reçu des greffes de cœur d'animal, la dernière en 1977, mais aucun n'a survécu plus de 3 jours et demi. Bailey a fait valoir qu'un nourrisson avec un système immunitaire sous-développé serait moins susceptible de rejeter un tissu étranger qu'un adulte.

Le 26 octobre, Bailey a effectué la première transplantation cardiaque de babouin à humain au monde, remplaçant le cœur défectueux du nourrisson de 14 jours par le cœur sain de la taille d'une noix d'un jeune babouin. Baby Fae a survécu à l'opération dangereuse et sa lutte pour la vie qui a suivi a attiré l'attention internationale. Après avoir vécu plus longtemps que tout autre receveur humain d'un cœur animal, le corps de Baby Fae a fait un effort concerté pour rejeter la greffe extraterrestre. Les médecins ont été contraints d'augmenter les doses d'un médicament immunosuppresseur, ce qui a provoqué une insuffisance rénale. En fin de compte, les médecins ont été vaincus par l'apparition rapide d'une insuffisance cardiaque et, le 15 novembre, Baby Fae est décédé, après avoir tenu pendant 20 jours.


Le nourrisson qui a reçu une transplantation cardiaque meurt

Une fillette de 8 semaines qui avait reçu la semaine dernière le cœur d'un autre nourrisson est décédée tôt samedi, a annoncé le centre médical de l'université de Loma Linda.

"Son nouveau petit cœur n'a pas été en mesure de maintenir une pression artérielle adéquate, malgré des mesures de soutien maximales", a déclaré la porte-parole de l'hôpital Anita Rockwell.

Baby Kari, de Saskatoon, Canada, est décédée quatre jours après avoir reçu un nouveau cœur lors d'une opération de quatre heures réalisée par le Dr Leonard Bailey, chef du service de chirurgie cardiaque pédiatrique. Le bébé est né avec le syndrome du cœur gauche hypoplasique, une maladie dans laquelle le côté du cœur qui pompe le sang ne parvient pas à se développer.

L'enfant, dont les parents sont identifiés uniquement comme étant Ken, un agent correctionnel, et Linda, une infirmière autorisée, l'a amenée à Loma Linda peu après sa naissance. Mais le nouveau-né a dû attendre sept semaines jusqu'à ce qu'un cœur de donneur puisse être obtenu. Aucune information sur le donateur n'a été divulguée.

Quatre des six patients ayant subi une transplantation cardiaque chez Bailey sont encore en vie. Le plus long survivant est Nicholas Anguiano, surnommé Baby Moses, qui a célébré le premier anniversaire de sa greffe lors d'une fête à Loma Linda le mois dernier. Baby Eve, Baby Jesse et Baby Rachel étaient présents à la fête. En 1984, Bailey a effectué une transplantation cardiaque de babouin à l'homme pour Baby Fae, décédé 20 jours après l'opération.

"Baby Kari et ses parents ont touché la vie du personnel du centre médical et nous partageons le grand sentiment de perte de la famille", a déclaré Rockwell. « Les parents souhaitent exprimer leur appréciation pour les prières et le soutien offerts par de nombreuses personnes. »


Un chirurgien parle d'une décision «catastrophique» : la mort de Baby Fae est due à une erreur de discordance sanguine

Baby Fae est décédé à cause d'une décision médicale "catastrophique" de transplanter le cœur d'un babouin qui avait un groupe sanguin différent, a déclaré mardi le chirurgien qui a pratiqué l'opération.

En raison de l'inadéquation du sang, le nourrisson a développé des anticorps contre ses propres globules rouges, provoquant la coagulation de son sang, a déclaré le Dr Leonard L. Bailey du Loma Linda University Medical Center lors de la réunion annuelle de la California Perinatal Assn. ici.

Lorsque Baby Fae est décédée 20 jours et demi après la greffe, ses reins étaient « boursouflés » de globules rouges « anormaux », et donc incapables de fonctionner, a-t-il déclaré.

L'incapacité à faire correspondre les groupes sanguins était "une erreur tactique qui est revenue nous hanter", a déclaré Bailey.

Le sang du nourrisson était de type O et le babouin de type AB.

"Si Baby Fae avait le groupe sanguin de type AB, elle serait encore en vie aujourd'hui", a déclaré Bailey.

L'enfant est né le 14 octobre 1984 à Barstow avec une maladie cardiaque presque toujours mortelle appelée syndrome hypoplasique du cœur gauche. Elle a reçu un cœur de babouin à Loma Linda le 26 octobre, le premier nourrisson à recevoir une transplantation cardiaque animale.

Elle n'a été identifiée que comme Baby Fae, à la demande de ses parents.

À l'origine, on pensait que le rejet des lésions cardiaques ou rénales par le médicament anti-rejet, la cyclosporine-A, pouvait avoir causé sa mort. Mais l'autopsie n'a montré que des signes « minimes » de rejet dans le cœur et aucune preuve de dommages médicamenteux aux reins, a déclaré le chirurgien.

Dans une revue complète contenant de nouvelles informations importantes sur la greffe controversée, Bailey a également montré un film de 16 millimètres de l'opération ainsi que des diapositives en couleur de l'autopsie.

Le chirurgien, qui s'est largement abstenu de tout commentaire public sur l'affaire, a semblé détendu et a raconté plusieurs blagues au cours de sa présentation de 45 minutes à plus de 200 médecins, infirmières et autres travailleurs de la santé. Il a refusé d'élaborer ou de clarifier ses propos aux journalistes après la réunion.

Il a également fourni de nouveaux détails sur les problèmes immunologiques que lui et son équipe ont rencontrés après la chirurgie.

Bailey a déclaré que la décision de ne pas faire correspondre les groupes sanguins de Baby Fae et du babouin était basée sur la croyance erronée que les différences entre les groupes sanguins seraient moins un problème que les différences entre les espèces.

Les groupes sanguins sont déterminés par des protéines à la surface des cellules sanguines qui varient d'un individu à l'autre. Le sang ne peut généralement être transfusé qu'entre individus du même groupe sanguin.

Bailey a également estimé que le système immunitaire du bébé était immature et pouvait être bloqué par de fortes doses de médicaments anti-rejet.

De plus, les babouins avec du sang de type O sont rares et Bailey n'en avait pas de disponible lorsque Baby Fae était en train de mourir. « Nous en sommes venus à regretter tous ces processus décisionnels », a-t-il déclaré.

Bailey a déclaré qu'un compte rendu de son travail serait publié par le Journal of the American Medical Assn. Un porte-parole du journal mensuel a déclaré qu'en pratique, il ne commentait aucun article qui pourrait ou non être en préparation.

Bailey a déclaré que la mère de Baby Fae était au courant de toutes les conclusions de l'autopsie. Il a dit que les parents avaient demandé l'autopsie.

Il a dit que la mère avait lu le manuscrit de l'article pour le journal.

Le chirurgien a également déclaré que l'approbation de l'Institutional Review Board de Loma Linda pour d'autres greffes était "expirée" après un an et qu'un renouvellement avait été demandé.

Bailey a déclaré que, dans les futures transplantations cardiaques, les groupes sanguins du donneur et du receveur seront appariés et qu'il utiliserait des cœurs humains ou de babouin, "en fonction des donneurs disponibles".

L'année dernière, certains médecins et éthiciens médicaux ont reproché à Bailey de ne pas avoir d'abord recherché un cœur humain avant d'implanter l'organe de babouin dans Baby Fae. Et Bailey a déclaré mardi que c'était "un oubli de notre part de ne pas rechercher un donneur humain dès le début".

Cette recherche a commencé trois jours après la greffe. Aucun cœur humain n'a été trouvé avant la mort du bébé.

Bailey a également défendu ses travaux continus sur la transplantation cardiaque entre espèces, réitérant sa conviction que les procédures chirurgicales visant à traiter le syndrome du cœur gauche hypoplasique, telles que celle développée par le Dr William Norwood, sont inadéquates. Cette malformation congénitale est une condition dans laquelle le côté du cœur qui pompe le sang vers le corps ne se développe pas.


12 mai 2017 par Jasmine Stone dans Santé, Histoire, Mode de vie, Vibe

Articles Similaires

La plupart du temps, nous essayons de vous tenir au courant de ce qui se passe aujourd'hui, mais de temps en temps, nous faisons un voyage dans le passé.

Je suis tombé sur l'histoire de Baby Fae cette semaine, et si vous n'êtes pas familier avec celui-ci, vous aurez quelques surprises.

En 1984, le Dr Leonard Bailey a transplanté un cœur de babouin dans un bébé nommé Stephanie Fae Beauclair, et elle a survécu pendant 21 jours.

TIME a fait un article en 2015 qui explique comment celui-ci s'est déroulé :

Beauclair est né trois semaines avant terme avec le syndrome du cœur gauche hypoplasique, une anomalie fatale dans laquelle le côté gauche du cœur est sous-développé. Bien que les bébés atteints de cette maladie devaient vivre environ deux semaines et que la mère de Fae ait eu la possibilité de la laisser mourir à l'hôpital ou à la maison, le Dr Bailey [ci-dessous, en 2007] avait une autre option en tête.

« personne n'avait encore réussi une transplantation cardiaque chez un nourrisson, principalement en raison du manque de cœurs de donneurs pour nourrissons. Compte tenu de cette pénurie, Bailey, un chirurgien cardiaque pédiatrique [sic] au Loma Linda University Medical Center en Californie, avait passé sept ans à rechercher des xénogreffes ou des greffes d'autres espèces.

Bailey avait déjà effectué environ 150 greffes entre des animaux d'espèces différentes, et il y avait en fait eu un exemple de bébé humain recevant un cœur simien en 1964.

À cette occasion, le bébé était décédé quelques heures après l'opération, donc c'était vraiment un coup dans le noir lorsque Bailey a opéré Fae, 12 jours, le 26 octobre :

Le « nouveau cœur de Fae se mit à battre spontanément. « Il y avait une crainte absolue », a rappelé Sandra Nehlsen-Cannarella, une immunologiste spécialisée dans les transplantations travaillant sur Fae. "Je ne pense pas qu'il y avait un œil sec dans la pièce”

…Bien que Fae se soit initialement améliorée régulièrement, elle a commencé à décliner 14 jours après la greffe et est décédée le 16 novembre 1984. À sa mort, TIME a écrit : l'histoire. Pendant trois semaines, le 5-lb. bébé avait survécu avec le cœur d'un babouin, plus de deux semaines de plus que n'importe quel autre receveur d'un cœur d'animal.

Moins de 12 mois plus tard, Bailey effectuerait la première transplantation cardiaque réussie chez un nourrisson.

Un autre cas de vérité plus étrange que la fiction, n'est-ce pas ?

Dernières nouvelles


IMPLANT DE CUR DE BABOON CHEZ BÉBÉ FAE EN 1984 ASSAILLÉ COMME « PENSÉE DE SOUHAIBILITÉ »

Il y a 14 mois, une tentative de sauver un nourrisson mourant en lui donnant un cœur de babouin était vouée à l'échec et les perspectives de son équipe chirurgicale ont été entachées de vœux pieux, selon un nouvel examen médical de la Cas.

Les commentaires sont venus dans un éditorial paru dans le numéro de vendredi de The Journal of the American Medical Association. L'enfant, connu sous le nom de Baby Fae, est décédé 20 jours après l'opération.

La revue publie le premier compte rendu scientifique évalué par des pairs de l'opération Baby Fae et de ses conséquences, bien que l'affaire ait été commentée lors de précédentes réunions scientifiques et autres forums publics.

Dans un article du même numéro, le chirurgien de Baby Fae, le Dr Leonard Lee Bailey du centre médical de l'université de Loma Linda, a déclaré que les greffes de cœur de babouin à l'homme étaient une option d'enquête raisonnable.

Chirurgien Critique des critiques

Le Dr Bailey a également tenu une conférence de presse ici aujourd'hui au cours de laquelle il a répondu à l'éditorial du journal, affirmant que les perspectives de ses détracteurs étaient entachées de la pensée des « pensants » et que leurs commentaires étaient « condescendants ». Il les a appelés à adopter des concepts de transplantation au lieu de s'appuyer sur des concepts dépassés.

Le débat est certain de continuer. La cause de la mort de Baby Fae n'a pas encore été déterminée. Selon Sandra L. Nehlsen-Cannarella, une immunologiste qui travaille en étroite collaboration avec le Dr Bailey, l'autopsie a montré « une image compliquée et peu claire », ajoutant : « Le cœur a été blessé par une combinaison de facteurs. Il n'a pas été rejeté au sens classique.''

Malgré les incertitudes, le Dr Bailey a déclaré qu'il y avait des raisons impérieuses de poursuivre les expériences de transplantation de cœurs de babouin chez des nourrissons humains.

De 300 à 2 000 nourrissons naissent chaque année avec une anomalie cardiaque fatale, le syndrome du cœur gauche hypoplasique, a-t-il déclaré, expliquant que ces nourrissons naissent essentiellement avec un demi-cœur et meurent pour la plupart en quelques semaines. Une technique chirurgicale corrective est à l'essai sur certains de ces enfants mais, selon le Dr Bailey, la chirurgie est tout aussi risquée qu'une greffe de babouin. Baby Fae est né avec ce défaut.

Un autre nourrisson atteint du défaut, connu sous le nom de Baby Moses, a reçu une greffe de cœur humain d'un bébé en mort cérébrale à Loma Linda le mois dernier. Le bébé fait d'excellents progrès, a déclaré le Dr Bailey, et à ce jour, il est passionnant à regarder.

Il a déclaré que trouver un cœur humain pour bébé Moïse était un coup de chance et que les donneurs de nourrissons humains étaient extrêmement rares. Les greffes d'animal à humain peuvent combler le vide, a-t-il déclaré.

Les critiques du Dr Bailey disent qu'il est bien intentionné mais qu'il n'est pas à la hauteur. Dans l'éditorial, le Dr Olga Jonasson du Cook County Hospital à Chicago et le Dr Mark A. Hardy du Columbia College of Physicians and Surgeons à New York ont ​​déclaré qu'on n'en savait pas assez sur le franchissement de la barrière des espèces pour justifier davantage de greffes à l'heure actuelle. .

Bien que l'opération soit techniquement réalisable, ont-ils déclaré, un receveur humain est destiné à former des anticorps contre un cœur de babouin et à le rejeter. Les anticorps sont des substances formées par le corps pour tuer des agents qu'ils reconnaissent comme étrangers. Les humains adultes ont des anticorps préformés très spécifiques dans leur circulation sanguine qui reconnaissent le tissu de babouin comme étranger. À l'heure actuelle, ont-ils déclaré, il n'y a aucun moyen de supprimer cette activité d'anticorps en toute sécurité.

Problème de similarité génétique

Ils ont également déclaré que les babouins n'étaient pas assez proches des humains, en termes de similarité génétique, pour être de bons candidats comme donneurs de greffe. Les chimpanzés et les gorilles sont considérés comme plus proches, mais ne peuvent pas être élevés en grand nombre.

Ils ont déclaré que le Dr Bailey avait fait preuve de vœux pieux en considérant que le système immunitaire de Baby Fae était immature. Le système immunitaire du nouveau-né, ont-ils dit, "est intact, inexpérimenté et à certains égards fonctionnellement déficient, mais il est capable de la réponse de rejet".

Le Dr Bailey a également été critiqué pour des raisons éthiques. Il n'a pas cherché de donneur de cœur humain avant de mettre le cœur de babouin dans Baby Fae et des questions ont été soulevées sur la façon dont les parents de Baby Fae ont compris l'expérience. Les groupes de défense des droits des animaux disent qu'il est immoral de tuer des babouins pour toute expérience médicale.

À l'avenir, a-t-il déclaré, un donneur humain sera recherché et si aucun ne peut être trouvé, une greffe animale sera effectuée, soit de façon permanente, soit comme pont jusqu'à ce qu'un cœur humain puisse être trouvé.

Le libellé a été modifié sur le formulaire de consentement remis aux parents pour éliminer toute impression qu'une greffe de babouin prolongerait la vie à "long terme", a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, le Dr Bailey et son équipe tentent de découvrir pourquoi Baby Fae est mort. Il existe deux systèmes principaux dans lesquels le corps rejette ou tue les tissus étrangers. Les médecins de Baby Fae pouvaient contrôler l'un et pas l'autre.

Celui qu'ils ont contrôlé impliquait un rejet à médiation cellulaire dans lequel les lymphocytes T de la moelle osseuse attaquent les cellules du cœur du donneur. Ce type de rejet classique a été supprimé avec l'utilisation de la cyclosporine, un médicament crédité d'avoir rendu la transplantation moderne plus réussie que jamais. Le cœur de bébé Fae n'était pas costaud, souple ou enflé, a déclaré le Dr Nehlsen-Cannarella, "ce qui nous fait croire que la cyclosporine a fonctionné."

Mais les médecins n'ont pas été en mesure de contrôler l'autre mécanisme de rejet de Baby Fae impliquant des anticorps, qui se forment également dans la moelle osseuse. L'autopsie a montré que son cœur était recouvert d'amas collants de globules rouges. Ses reins, son foie et ses poumons étaient également obstrués par ce matériau. #2 Catégories d'anticorps Au moins deux catégories d'anticorps étaient impliquées, a déclaré le Dr Nehlsen-Cannarella. Le premier a été élevé contre les globules rouges du babouin donneur. Dans ce que le Dr Bailey a qualifié d'"erreur tactique aux conséquences catastrophiques", Baby Fae et le babouin donneur avaient des groupes sanguins différents. En traversant cette barrière de type sanguin, a-t-il dit, des anticorps se sont formés qui ont fait que le sang de babouin introduit dans Baby Fae s'agglomère et colle ensemble.

Cette discordance de sang était évitable, a-t-il déclaré, ajoutant que l'erreur ne se reproduirait pas.

Le deuxième groupe d'anticorps était dirigé contre le tissu de babouin en général. Les anticorps ont été progressivement absorbés par le cœur du babouin, ce qui a provoqué la formation de boues dans les cellules sanguines et la privation du muscle cardiaque.

Le Dr Bailey a déclaré que, contrairement aux humains adultes, la plupart des bébés n'ont pas encore d'anticorps préformés contre les babouins. C'est cette relative immaturité du système immunitaire, a-t-il dit, qui peut aider les nourrissons à mieux accepter les organes d'une autre espèce. Le Dr Nehlsen-Cannarella a toutefois déclaré que de tels anticorps seront les plus difficiles à contrôler dans les futures transplantations.

D'autres facteurs, notamment les blessures causées par la cyclosporine et la possibilité que Baby Fae ait fabriqué des anticorps qui ont attaqué ses propres globules rouges par erreur, sont à l'étude, a déclaré l'immunologiste. Le travail avec des cœurs de porcelets placés dans des chèvres nouveau-nées est en cours à Loma Linda pour essayer de reproduire ce qui est arrivé à Baby Fae.


Extrait des archives - Baby Fae: comme un monde merveilleux regardé

L'étirement et le bâillement d'une petite fille aux cheveux noirs et aux yeux bleus qui a subi une transplantation cardiaque historique au Loma Linda University Medical Center en octobre dernier a conquis le cœur de millions de personnes à travers le monde pendant quelques semaines.

La greffe d'un cœur de babouin sur une fillette de deux semaines par une équipe dirigée par Leonard L. Bailey, MD, diplômé de l'École de médecine en 1969, a été la première du genre chez un nouveau-né jamais tentée. La greffe a fait la une de pratiquement tous les quotidiens des États-Unis et du monde entier à Londres, Paris, Berlin, Tokyo, Hong Kong, Singapour, Le Cap et Pékin.

La réaction à la nouvelle a été immédiate et mitigée. L'Union de San Diego, dans un éditorial du samedi 3 novembre, a déclaré en partie que « la grande équipe médicale du très respecté Loma Linda University Medical Center a démontré le meilleur de la science médicale, c'est-à-dire qu'elle était prête à oser l'échec et controverse pour sauver une vie qui aurait autrement été perdue. Et même si Baby Fae ne survit pas, elle et ses médecins auront des connaissances médicales avancées pour le bien de l'humanité.

D'autres pages éditoriales de journaux ont exprimé des opinions similaires. Le Journal Herald de Dayton, Ohio, a déclaré : « Il est facile de se laisser distraire par des protestations émotionnelles qui sont hors de propos.

« Nous devons plutôt nous concentrer sur cette réalité : une petite fille est née avec une grave malformation congénitale – le syndrome cardiaque hypoplasique – qui a rendu le côté gauche de son cœur beaucoup plus petit que le côté droit. la mort était une certitude….

"Dr. Bailey, ses collègues et son hôpital méritent des éloges, pas une condamnation, pour avoir essayé. Leur expérience, née du désespoir, pourrait bien être la percée de demain pour un nombre incalculable de bébés. »

Joanne Jacobs, chroniqueuse au San Jose Mercury-News, a déclaré : « Je suis contente que Baby Fae ait aussi eu une chance : essayer de la sauver, même en désaccord désespéré avec les techniques expérimentales, était la chose humaine à faire.

"Je ne voudrais pas vivre dans une société qui laisse ses enfants mourir sans se battre."

Alors que la nouvelle de l'opération a été une surprise pour une grande partie du monde, les recherches qui l'ont précédée sont en cours à la faculté de médecine de l'Université de Loma Linda depuis sept ans. Depuis 1977, des recherches intensives en laboratoire dans le domaine de la transplantation cardiaque néonatale sont menées par le Dr Bailey et ses collègues.

Pendant ce temps, le Dr Bailey a transplanté des dizaines de cœurs entre des sous-espèces de chèvres nouveau-nées et a greffé des cœurs d'agneau dans des chevreaux. Avec seulement des doses limitées de médicaments anti-injection pour supprimer leur réaction immunitaire aux tissus étrangers, les chèvres avec des cœurs d'agneau ont vécu aussi longtemps à 165 jours et sont restées sans épisodes de rejet jusqu'à six semaines.

Son travail, pointant finalement vers le concept de xénogreffes (transplantation d'organes d'une espèce à une autre) était une possibilité viable pour les êtres humains, en particulier les nouveau-nés qui venaient à lui en mourant du syndrome du cœur gauche hypoplasique.

Les babouins, selon le Dr Bailey, pourraient s'avérer être une meilleure source de nouveaux cœurs pour les bébés que les humains.

Selon le magazine Discover de janvier 1985 publié par Time, Incorporated, « les cœurs de nourrissons sains sont rares parmi les dons d'organes, principalement parce que les cœurs de nourrissons sont une cause principale de décès de nourrissons. Les babouins sont faciles à obtenir - les variétés communes de savane sont considérées comme des parasites dans leur Afrique natale et se reproduisent abondamment en captivité.

« Les chimpanzés, les gorilles et les orangs-outans sont beaucoup plus rares, bien qu'ils soient tous beaucoup plus proches génétiquement des humains. Les cœurs de babouin sont néanmoins très similaires aux cœurs humains.

Les données de la recherche du Dr Bailey suggèrent que les bébés nés avec un syndrome du cœur gauche hypoplasique peuvent avoir un potentiel de survie en ayant une transplantation cardiaque au cours des premiers jours de la vie.

Même s'il est relativement rare, un bébé sur 12 000 naît avec une hypoplasie du cœur gauche, soit 300 par an aux États-Unis. La plupart de ces bébés naissent par ailleurs en bonne santé. Pourtant, pour la plupart, il n'y a pas d'espoir.

Ces bébés "ne manquent rien de plus qu'une pompe biologique", explique le Dr Bailey. « Beaucoup de gens ne comprennent pas l’importance de cela. Ils ne regardaient pas les bébés mourir.

Des informations nouvelles et originales du laboratoire de recherche chirurgicale de l'Université, associées à la libération d'un nouvel agent immunosuppresseur, la cyclosporine, ont ouvert la voie à des études cliniques uniques en xénotransplantation.

Ces essais cliniques ont été étudiés et approuvés par de nombreuses communautés universitaires et de centres médicaux, notamment le comité d'examen institutionnel de l'université de Loma Linda, le centre de bioéthique de l'université de Loma Linda, le comité permanent de transplantation du centre médical, les départements de chirurgie et de pédiatrie de la faculté de médecine, et l'administration de l'École de médecine.

Baby Fae est né à la mi-octobre dans un hôpital du désert californien. Elle a été diagnostiquée comme ayant une malformation cardiaque et transférée au centre médical de l'université de Loma Linda, où elle souffrait d'un syndrome du cœur gauche hypoplasique. Par la suite, après une courte période de libération, Baby Fae a été réadmise au centre médical de l'université de Loma Linda, où ses parents ont été pleinement informés de son état et se sont vu proposer diverses options. Après de nombreuses heures de discussion, les parents ont choisi la procédure de xénotransplantation.

Le vendredi matin 26 octobre, Baby Fae a subi une intervention chirurgicale de cinq heures (appelée xénogreffe) pour tenter de corriger sa maladie cardiaque mortelle.

Vers 7 h 30 ce matin-là, elle a été emmenée de sa salle de soins intensifs au septième étage de l'hôpital à une salle de chirurgie. Sa température corporelle a été abaissée de 37 °C (98,6 °F) à 20 °C (68 °F) grâce à l'utilisation d'une machine cœur-poumon. Cette étape ralentit les fonctions corporelles et permet aux chirurgiens d'effectuer plus facilement leur chirurgie.

Avant son opération, plusieurs jours de tests cliniques ont été effectués pour sélectionner le primate le plus compatible immunologiquement avec Baby Fae. Six babouins (âgés de 4 à 12 mois) ont été initialement sélectionnés pour les tests. Ceux-ci ont été réduits à deux babouins et finalement à un après diverses procédures de test.

Le processus « a abouti à l'une des découvertes les plus importantes de tout l'effort : que le cœur d'un babouin pourrait être plus compatible avec les tissus d'un patient que certains cœurs humains », selon le magazine Discover.

"Cette découverte a été révélée quelques jours avant l'opération, après que Sandra Nehlsen-Cannarella, PhD, une immunologiste très respectée du Montefore Medical Center de New York, soit arrivée à Loma Linda pour commencer à dépister les babouins afin de trouver les tissus les plus compatibles avec Baby de Fae.

"Elle a rapidement déterminé que Baby Fae ne portait aucun anticorps préformé contre les babouins, environ huit humains adultes sur dix portent des anticorps."

Le Dr Nehlsen-Cannarella, en collaboration avec l'immunologiste de recherche de l'Université de Loma Linda, Weldon Jolley, PhD, a également évalué des échantillons de tissus de divers humains - les parents de Baby Fae, d'autres membres de la famille et des médecins - et les a comparés avec des échantillons de Baby Fae.

Baby Fae a montré la réaction la plus forte contre les tissus des médecins et deux de la demi-douzaine de babouins. Parmi les babouins restants, l'un a stimulé une réponse très faible et est devenu l'animal de choix.

Peu après 9 heures du matin, les étapes opératoires préliminaires étaient terminées et le Dr Bailey s'est rendu au laboratoire de recherche de l'hôpital où l'attendait le babouin anesthésié. Peu de temps après, il est retourné au bloc opératoire avec le cœur de babouin dans un récipient de neige fondue saline glacée. Ensuite, le Dr Bailey a dirigé l'équipe chirurgicale pour retirer le cœur défectueux de Baby Fae et lui a substitué son remplacement.

Trois artères s'élèvent normalement de l'arc aortique humain, un gros tube sanguin qui s'incurve au-dessus du cœur. Mais seules deux de ces artères dépassent du cœur du babouin. Le Dr Bailey a résolu le problème en laissant une grande partie de l'aorte de Baby Fae et de ses artères de connexion en place, en ouvrant l'arche du babouin et en cousant les deux ensemble.

Après la fermeture de la cavité thoracique, la température de Baby Fae a augmenté. À 11 h 35, son nouveau cœur se mit à battre spontanément.

Les gens dans la salle d'opération étaient impressionnés par ce qui venait de se passer, selon le Dr Nehlsen-Cannarella. "Je ne pense pas qu'il y avait un œil sec dans la pièce."

Après l'opération, Baby Fae a été transférée dans sa salle de soins intensifs, où elle a été soigneusement surveillée 24 heures sur 24.

Quelques heures après l'opération, l'université et le centre médical ont commencé à recevoir des appels téléphoniques du média lui demandant des informations sur l'historique de la greffe.

En prévision de cet événement, l'université et le centre médical avaient établi un centre de communication et de presse dans le centre d'accueil Randall de l'université, équipé d'une banque de téléphones, de tables et de prises électriques pour ordinateurs et machines à écrire. Au cours des premiers jours suivant l'opération, l'équipe des relations publiques répondait jusqu'à 1 500 appels téléphoniques par jour en provenance du monde entier : Grande-Bretagne, France, Italie, Allemagne, Suisse, Japon, Australie, Canada et pratiquement tous les coins de les États Unis.

Les équipes de télévision des principaux réseaux américains ont installé des stations satellites à l'Université pour des émissions en direct et en différé. Au cours de la première semaine suivant l'opération, environ 275 représentants de la presse mondiale ont visité Loma Linda.

En plus des médias d'information, un petit nombre d'anti-vivisectionnistes et de défenseurs des groupes de défense des droits des animaux se sont précipités vers Loma Linda avec des pancartes de protestation qui ont été traduites en photos d'actualité qui ont été diffusées dans le monde entier.

Certains scientifiques ont critiqué l'équipe de Loma Linda. Le spécialiste de la transplantation, John Najarian, MD, de l'Université du Minnesota a observé : « Tout ce que nous savons indique que le cœur va échouer. L'opération ne fera que prolonger le processus de mort."

D'autres critiques ont noté que le seul autre bénéficiaire d'un cœur simien - un homme de 68 ans qui a reçu un cœur de chimpanzé en 1964 par le chirurgien du Mississippi, James Hardy, MD - est décédé dans les 90 minutes, et que deux patients de Christian Bernard, n'a vécu que quelques jours après avoir couplé des organes simiens à leurs cœurs défaillants dans une procédure de ferroutage.

Mais il y avait des voix d'encouragement. Stuart W. Jamieson, MD, membre de l'équipe de transplantation cardiaque de l'Université de Stanford, qui est largement considérée comme le leader mondial dans cette spécialité, a déclaré qu'il était « plutôt déçu d'entendre que des membres de la communauté scientifique ont porté des accusations selon lesquelles ils (le Loma Linda) n'étaient pas préparés.

"Je ne pense pas que tout cela soit correct, c'était une chose légitime et opportune à faire."

En réponse aux accusations selon lesquelles l'équipe de Loma Linda n'avait pas cherché un cœur humain avant de transplanter le cœur de babouin dans Baby Fae, le Dr Jamieson a déclaré: "Il est clair qu'un cœur humain serait préférable." Il a poursuivi en disant qu'il ne voulait pas critiquer l'équipe de Loma Linda, car trouver un cœur humain approprié pour Baby Fae le jour où elle avait besoin de l'opération aurait été pratiquement impossible.

D'autres scientifiques étaient d'accord avec le Dr Jamieson. William DeVries, MD, qui a implanté le cœur à Barney Clark et plus tard à William Schroeder, a déclaré que « nous suivons les antécédents médicaux chaque jour de la vie de cet enfant » et a professé sa sympathie pour ce qu'il traverse.

Après l'opération, l'hôpital s'est mobilisé pour s'assurer que Baby Fae reste en bonne santé. Après la première conférence de presse du Dr Bailey (deux jours après l'opération), il a disparu de la vue des médias pour garder une veille quasi continue sur Baby Fae. Une équipe de médecins, d'infirmières et d'autres spécialistes de la santé surveillait ses signes vitaux à chaque instant de la journée. Sa mère lui rendait visite plusieurs fois par jour lorsqu'elle pouvait sortir Baby Fae de son berceau d'hôpital, la tenir, la caresser et même la bercer sur une chaise à proximité. Un espace à côté de sa chambre a été réservé aux nombreux jouets, cartes et centaines de lettres d'un nombre croissant de ses fans.

Letters of support for Baby Fae, her parents, and Dr. Bailey poured into Loma Linda. Entire classrooms of school children shared their thoughts and best wishes.

“I’m sending you this card as a sign of courage.” Wrote one sixth-grader from Parker Junior High, in Rocky Mount, North Carolina. “I hope you get better soon."

Another said, “Our class is really sorry about your heart. I hope that we can help you. If I was a little bit younger I would’ve given you my heart because I think babies are nice to have.”

Perhaps the most poignant response came from a mother of a baby girl who died in 1981 of hypoplastic left heart syndrome. In a letter to the surgeon and Baby Fae’s parents, the mother said, “In 1981, I gave birth to a beautiful baby girl that was diagnosed with hypoplastic left heart. I would give anything to trade places with Baby Fae’s parents because I had to watch my beautiful perfect child die in my arms—because at the time there was no surgery to help her.

“I remember saying to the doctors, ‘There’s got to be something you can do.’ So we took our little girl back to begin our agonizing wait. She lived only 24 hours longer. During that 24 hours I still prayed that they were wrong.

“What I am trying to say is that I would gladly trade places with [the parents]. I am glad that now at least Baby Fae has a fighting chance. Our little girl was born a few years too early. I would have given anything to help my baby, as you are doing, even if I had only prolonged her life. You see, all I have left of her is six days of memories—a lifetime crammed into six short days, and I wouldn’t give up that time spent with you for anything.

“My love and prayers are with all three of you at this critical time. And remember, our little baby girls were put on this earth for a reason only God knows. I realize it is very hard to accept what has happened and not lose faith. Hang in there and keep fighting.

“I now have three beautiful healthy children. I often can see a little blond head lined up with my other three. She forever lives in my heart and soul.”

But despite having the best medical care available, Baby Fae died at 9:00 p.m. on November 15.

At a press conference the next day, Dr. Bailey, even though emotionally shattered by Baby Fae’s death—a loss shared by the whole nation—pledged to honor the request of Baby Fae’s mother that this experience not be wasted and that he would attempt the operation again “by and by.”

On Sabbath afternoon following Baby Fae’s death, a memorial service was held at the University Church of Seventh-day Adventists in Loma Linda. Over 2,500 people crowded into the church to pay their respects, many more watched on closed-circuit television.

Baby Fae’s baboon heart failed her. Was it worth it?

Discover magazine believes it was. “In a world where many millions of children are dying for simple want of food, is it right, after all, to spend so much time, effort, and money to try to save one who has so little chance of survival? Perhaps not simply right, but necessary. To cherish the life of one child—‘this precious child,” as Leonard Bailey put it—is to value the lives of all. A rescue mission need not succeed to be brave.”


Baboon Heart Transplant For Baby Fae

Baby Fae shortly after transplant (Source: Commons Wikimedia)

JAKARTA - On October 26, 1984, a doctor named Leonard Bailey transplanted a baboon's heart into a baby named Stephanie Fae Beauclair. The public calls the baby Baby Fae. How did Fae have a baboon's heart?

Fae managed to live 21 days after the transplant surgery, two weeks longer than anyone who had a previous simian heart transplant. In Barstow, California, Fae was born three weeks prematurely with hypoplastic left heart syndrome.

This condition is a fatal defect, in which the left side of the heart does not develop. Usually babies with this condition are estimated to only live about two weeks. In fact, Fae's mother was given the choice to let Fae die in the hospital or at home. However Doctor Bailey had other options in mind.

Apart from his heart, Fae is in good health. The transplant will solve the problem. Still, baboon heart transplant is a taboo subject, even though transplant operations have been performed since 1967.

Bailey, who is a pediatric cardiac surgeon at Loma Linda University Medical Center in California, spent seven years researching xenografts or transplants from other species. Bailey's research includes more than 150 transplants in sheep, goats and baboons, many of which are interspecies.

The first interassimian and human transplant was performed in 1964. The transplant was successful, but the patient died a few hours after surgery. After that a similar transplant was performed only a few times. However, Bailey got permission to perform such a transplant on Fae.

When 12-day-old Fae's condition began to deteriorate on October 26, 1984, the medical team selected the baboon's heart and began transplant surgery. At 11:35 p.m. local time, "Fae's new heart began to beat spontaneously. It's really amazing," recalls Sandra Nehlsen-Cannarella, a transplant immunologist who worked with Fae.

Three other humans who received animal heart transplants - most recently in 1977 - failed. None of them lasted more than three and a half days. Bailey thinks babies with underdeveloped immune systems are less likely to reject foreign tissue than adults.

Fae's video was then shown on television and became a media sensation. Hundreds of people sent small greeting cards, flowers and money. Others expressed concern about the choice of baboons as donors.

Although Fae initially showed steady progress, her condition began to deteriorate 14 days after the transplant. Fae then died on November 16, 1984. Bailey then performed the first successful baby heart transplant the next one, in 1985.

After Fae's death, TIME wrote, “So, put an end to this amazing experiment that has caught the world's attention and made medical history. For three weeks a baby weighing 5 pounds (about 2.3 kilograms) has been surviving a baboon heart. two weeks longer than the previous animal's heart recipient. "


BABY FAE DIES, BUT DOCTOR SEES GAIN FOR SCIENCE

Baby Fae died Thursday night, but her doctor said today that the operation in which she received a baboon's heart had advanced science and one day would save the lives of many children.

The infant apparently died of complications that developed when her body rejected the transplanted heart.

Dr. Leonard L. Bailey, the surgeon who performed the transplant operation, said at a news conference that he would attempt another baboon-to- human heart transplant.

'𧮫y Fae has opened new vistas for all, including the as-yet unborn infants with lethal heart diseases,'' he said.

Parents Offered ɺ Ray of Hope'

Dr. Bailey thanked Baby Fae's parents for offering 'ɺ ray of hope for the babies to come.'' He said her family felt ''the surgery was worth it'' and told him ''not to let this opportunity be wasted.''

'⟊rry it on,'' were the mother's last words to him, Dr. Bailey said.

He also said he doubted that Baby Fae suffered pain in the 20-day period following the transplant operation.

When Loma Linda pathologists removed the walnut-sized baboon heart at an autopsy today, it was inflamed, a sign of rejection. But a final diagnosis will not be possible until a thorough analysis is made of the mounds of scientific data collected in the experiment.

Meanwhile, Dr. Bailey said he did not yet know what cause of death he would enter on the baby's death certificate.

The immunologist on the transplant team, Dr. Sandra L. Nehlsen-Cannarella, speaking at the news conference, called the experiment a success because ''we have been able to transplant tissue from one species to another'' with a much milder reaction than the team had expected.

''It has shown us that it is definitely feasible,'' Dr. Nehlsen-Cannarella said. But, she added, ''we can define that it didn't work because we lost the patient.''

Dr. Nehlsen-Cannarella, who directs transplantation immunology at Montefiore Medical Center and the Hospital of Albert Einstein College of Medicine in the Bronx, said the team undertook the controversial experiment as a desperate therapeutic measure because ''we felt it was going to succeed.''

Earlier, Dr. Bailey called the baboon transplant operation he performed on Oct. 26 a highly experimental procedure. Baby Fae was 12 days old at the time. But today Dr. Nehlsen-Cannarella said it was not as experimental as some doctors have portrayed it.

Dr. Bailey said he planned do another baboon heart transplant 'ɻy and by.'' Loma Linda's Institutional Review Board has given Dr. Bailey approval to do a total of five baboon heart transplants.

The 41-year-old pediatric heart surgeon said he had no plans to apply the experimental technique to adults.

''That's a whole other arena,'' he said. But, he added, he was sure colleagues elsewhere would investigate this possibility. Death Came After Kidney Failure

Baby Fae's death came at 9 P.M. Thursday Pacific standard time after her kidneys deteriorated and she developed a lethal cardiac complication called complete heart block.

Complete heart block disrupts the electrical impulses that travel from the top to the bottom chambers of the heart to control its beat.

As a result, the bottom chambers of Baby Fae's transplanted heart began to beat independently of the upper chambers and her heart rate ranged from 75 to 100 beats per minute instead of the 140 to 160 rate at which it had been beating.

A transplanted heart tends to beat faster because the nerves that inhibit its action are severed in the process of the operation. Also, a baby's heart normally beats faster than an adult's.

Many people who have complete heart block are alive today because they wear heart pacemakers. But mechanical pacemakers are not ordinarily used in heart transplants and Dr. Bailey said he did not use a pacemaker in Baby Fae.

''There were good reasons why we didn't, both technical and otherwise,'' Dr. Bailey said. Death Came as a Shock

Although the infant's life was always in jeopardy, her death came as a shock to many people who had followed news accounts.

Hospital officials listed Baby Fae's condition as only ''serious'' Thursday and said it was unchanged from the Wednesday, when Dr. David B. Hinshaw, a Loma Linda spokesman, said that Baby Fae seemed to be turning the corner in her battle against the rejection reaction.

Dr. Bailey, too, indicated that the medical team was surprised at the sudden turn of events Thursday night.

Throughout the experiment the medical team met each afternoon about 4 P. M. to discuss the infant's progress and laboratory test results and to plan therapeutic strategies.

Thursday's meeting 'ɾnded on an upbeat,'' Dr. Bailey said, although he also said he was deeply concerned about the management of her kidney problems.

For the three previous days she produced increasingly smaller amounts of urine although the creatinine test of her kidney function was normal. The test is a standard measure of kidney function. Only late Thursday did the tests begin to indicate serious kidney failure, he said.

But two hours after the meeting, ''things changed fast,'' as they can in a tiny infant, Dr. Bailey said. Results of Rejection Process

Although Baby Fae had developed a degree of heart failure earlier this week, Dr. Bailey said she lost heart function only in the last two hours of life. That loss, he said, was from a culmination of events surrounding the rejection process.

Dr. Bailey said his team struggled to the very end to save Baby Fae's life. Thursday night they used a form of artificial kidney therapy known as peritoneal dialysis to rid her body of the wastes that her kidneys could not excrete.

About 9 P.M., when her heart stopped, Dr. Bailey's team tried to start it again with closed cardiac massage. L'effort a échoué.

Baby Fae's rapid demise followed a rejection epsiode that began about one week ago.

There had been unconfirmed reports that Baby Fae had experienced more than one rejection episode. But today both Dr. Bailey and Dr. Nehlsen-Cannarella said that she had experienced only one.

In the process, Dr. Bailey said, the infant developed kidney failure, which was a particularly difficult problem to treat in a five pound baby.

Nevertheless, he said the condition did not become ''lethal'' until Thursday night. Even then, Dr. Bailey said, he still hoped that Baby Fae's life could be saved because he had seen other babies with similar kidney and other problems survive such experiences and go on to lead normal lives.

Earlier, Dr. Bailey and Dr. Nehlsen- Cannarella said today, they believed the infant had turned the corner in her battle against the rejection reaction. In the bulletin issued at the time of her death, the doctors said her immunologic tests ''had not changed significantly.''

Dr. Bailey said the team would study the possibility that the kidney problems were related to cyclosporin-A, a drug used to combat rejection, or by antibiotic and other drugs that the baby received.

But for the moment, he said, he strongly suspected the kidney failure was due to a combination of factors.

Dr. Bailey said that Baby Fae, in her terminal stages, would not have been a suitable candidate for another heart transplant. He also said he did not consider a kidney transplant, which, though possible, would have been extremely difficult. Team Has Learned Much

Each day the Loma Linda team did several immunological tests as part of its research on the baby's response to the baboon heart.

Dr. Bailey said that his team had learned an enormous amount and that some things were 'ɻrand new to us.''

Dr. Nehlsen-Cannarella said that only in retrospect would the team be able to take a fresh look at the data the team had collected and to ''point out the road signs'' to determine what they had learned in the Baby Fae case.

Dr. Nehlsen-Cannarella said it was often difficult for the team to sift through all the data each day to make medical decisions during Baby Fae's lifetime. 'ɾvery time we made a decision there was more than one way to go,'' Dr. Nehlsen-Cannarella said.

Still the doctors spoke of several things they had learned.

One was that the baboon heart transplant acted very much like an ordinary human heart transplant. ''There was an astounding similarity between these two species when measuring them immunologically,'' Dr. Nehlsen-Cannarella said.

Another contribution cited by Dr. Bailey was his belief that in the future the Loma Linda team could diagnose rejection reaction earlier than previously possible.

However, the doctors declined to cite specific medical data until they had published their findings in scientific journals.

''We should not today dissect Baby Fae, but rather grieve passionately and, ironically, cheer just as passionately,'' Dr. Bailey said.

''Let this continue to be a uniquely human experience,'' he added.

Dr. Bailey said that much of what his team learned from Baby Fae's case would apply to the next baboon heart transplant, whenever it is done.

The surgeon said the experience had led him and his family to re-examine their lives. ''It was a very encouraging thing for me both in human and scientific terms,'' he said.

Throughout the Baby Fae case there were times when reporters were critical of the Loma Linda team for misstatements and lack of information. Today, Dr. Bailey complimented news organizations that had been critical and said he would reflect on some of the points they raised.

A memorial service for Baby Fae will be held at 4 P.M. Saturday on the Loma Linda University campus. Dr. Bailey said her parents would probably speak out about their experience in the near future. ''I think you'll find it very impressive,'' Dr. Bailey said.

In the end, he added, ''no doubt there has been a tremendous victory accompanying this loss, and you'll understand more about that when the data is public.''


Voir la vidéo: OPERAATIO-sydänsiirto (Mai 2022).