L'histoire

Ernest Berger

Ernest Berger


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Ernest Shepherd est né en 1871. Sa mère est décédée peu après sa naissance, puis son père s'est suicidé. Ernest et son frère, Fritz, et ses deux sœurs, Gertrude et Daisy, ont été élevés par la sœur célibataire de sa mère, Zoë Sinclair.

La famille vivait au 3 Warwick Square, à Londres. Ernest a fait ses études au Clifton College où il s'est lié d'amitié avec Henry Mayor, le fils du révérend Joseph Bickersteth Mayor et d'Alexandrina Jessie. Avec le temps, Henry présenta Ernest à Flora Mayor.

Shepherd est devenu architecte. Il avait également un fort intérêt pour la musique et l'art. Sybil Oldfield, l'auteur de Les célibataires de cette paroisse (1984), a souligné: "Ernest Shepherd était un homme grand, mince, très gentleman, avec des yeux bruns gentils et pleins d'humour cachés derrière des lunettes, une moustache tombante et une immense capacité à se soucier des sentiments des autres."

Flora Mayor a présenté Shepherd à Mary Sheepshanks. En conséquence, il s'est porté volontaire pour enseigner aux étudiants de son Morley College for Working Men and Women. Shepherd connut un grand succès au collège : « Son enthousiasme pour l'architecture d'église et pour la conduite d'excursions étudiantes vers des monuments locaux - en fait pour tous les types d'antiquités - était contagieux.

Le 23 juin 1900, Shepherd, Flora Mayor, Mary Sheepshanks et Frank Earp se rendirent ensemble à Queensgate House. Flora a écrit dans son journal : « Mary Sheepshanks est venue déjeuner très jolie. Nous avons rencontré Ernest et Frank Earp et sommes allés sur la rivière, le thé le plus réussi et le plus gai. Ernest était très animé, peut-être grâce à Mary. Mary a beaucoup parlé. à propos des fiançailles de M. Fountain.

Ernest Shepherd s'est pris d'affection pour Flora Mayor, qui travaillait alors à son premier roman, Les enfants de Mme Hammond. Il en fit l'éloge et l'encouragea à l'envoyer à un éditeur. Le roman de Flora était presque terminé lorsqu'elle était employée par la Benson Shakespearian Company au Lyric Theatre, en décembre 1900. Flora n'a reçu aucun salaire pendant les six premières semaines, puis 15 shillings par semaine par la suite. Au cours des mois suivants, elle a eu de petites pièces dans La Mégère apprivoisée et Le marchand de Venice. Flora a été perturbée par le comportement de certains membres masculins de la compagnie. Elle a écrit dans son journal : « Il y a beaucoup plus de pressions et de pressions de la part des managers qu'on n'en a l'habitude.

Ernest Shepherd est venu la voir dans les pièces de théâtre. Elle a écrit dans son journal : "Ernest était tellement gentil. C'est un si bon ami, tellement sympathique. Il a dit plusieurs fois à quel point Benson avait de la chance de m'avoir." Cependant, à la fin de la saison, Flora n'a pas été retenue. Flora Mayor est revenue à l'écriture de son roman. Quand il fut terminé, elle l'envoya à un éditeur. Il a été rejeté car « ne convenant ni aux enfants ni aux adultes ». D'autres éditeurs ont adopté un point de vue similaire, mais il a finalement été accepté par une petite entreprise appelée Johnson. Les enfants de Mme Hammond est sorti en septembre 1901 mais il a été ignoré par les critiques et s'est vendu à très peu d'exemplaires.

Shepherd était tombé amoureux de Flora Mayor mais il ne gagnait pas assez d'argent en tant qu'architecte pour l'épouser. En mars 1903, Ernest prit un poste bien rémunéré dans le cadre de l'Architectural Survey of India. Il a ensuite proposé à Flora. Au début, elle a hésité parce qu'elle ne voulait pas être séparée de sa famille. Elle a écrit à sa sœur jumelle, Alice : "Je n'aime pas l'idée de l'Inde... que dois-je faire sans toi ?" Flora soupçonnait également qu'Ernest était vraiment amoureux de Mary Sheepshanks. Ce qu'il a nié et finalement elle a accepté de l'épouser.

Sous les instructions de Flora, Shepherd est allé voir Mary. Cette nuit-là, il écrivit à Flora : « J'ai appelé Mary Sheepshanks aujourd'hui et lui ai parlé de nous-mêmes ; vous savez, j'ai dit que je devrais… l'a fait ; mais elle parlait très gentiment et était contente que je sois venu le lui dire ; donc, même si c'était très gênant, embarrassant et odieux, je suis très heureux de l'avoir fait. »

En avril 1903, Shepherd partit pour l'Inde et Flora Mayor accepta de se rendre dans le pays pour se marier plus tard dans l'année. Il écrivit à Flora le 11 juillet pour se plaindre de ses collègues : « Les hommes sont d'un ennui inexprimable - ils ne parlent jamais que de sport et de bridge ; et sont intensément compétitifs sur le tennis... Je ne connais personne - je ne connaîtrai jamais personne comme autant que je sache; tout le monde est si extrêmement réservé." Cependant, il a grandi pour aimer le pays. Le 2 août, il a écrit : « Je crois que je commence à aimer l'Inde - le beau soleil brillant et l'air pur, les belles vues du pays à travers les arches du quadrilatère de la mosquée. Dans leurs lettres, ils ont pris des dispositions pour se marier à Bombay.

En octobre 1903, Ernest Shepherd tomba malade et fut envoyé à l'hôpital de Simla. Il écrivit à Flora le 7 de ce mois : « Ne vous inquiétez pas de cette adresse... Quand je suis allé voir le docteur lundi, il m'a dit que je ne m'entendais pas du tout et a regardé le tableau de la misère - que j'ai pensé à une diffamation grossière - et donc je ferais mieux d'aller à l'hôpital et de prendre des mesures vigoureuses pour aller mieux, ce qui semblait raisonnable."

Ernest Shepherd est décédé le 22 octobre 1903. Il souffrait non seulement de paludisme mais aussi d'un trouble entérique aigu non diagnostiqué. Flora a rappelé plus tard que le télégramme disait: "Je regrette profondément que M. Shepherd soit mort hier, funérailles aujourd'hui." Dans son journal, elle a écrit : « Je l'ai relu et relu mais cela n'a vraiment rien transmis.

Quelques jours plus tard, Flora Mayor reçoit une lettre de Fanny Fawcett, la femme qui l'a soigné à Simla, enfermant une mèche de cheveux d'Ernest : « Il (Ernest Shepherd) était conscient jusqu'au dernier, mais très, très faible bien sûr. à la fin, je lui ai demandé s'il avait un message pour vous, et il a dit Dis-lui que je ne l'ai jamais oubliée, et ses derniers mots furent Meilleur bien-aimé. Je t'envoie quelques-uns de ses cheveux que nous avons coupés pour toi. Il avait l'air si paisible et il a été emmené à son dernier lieu de repos entouré d'amis et de fleurs exquises. Pardonnez à un parfait inconnu de le dire, mais oh ! son amour pour vous était si vrai et toujours présent avec lui, et je veux que vous le ressentiez et que vous sachiez que ses dernières pensées étaient les vôtres."

Flora tenait un journal de chagrin où elle menait une conversation avec Ernest. La dernière entrée était neuf ans plus tard : « Il y a tout juste dix ans depuis nos fiançailles. J'ai quarante ans. Tu as l'air si jeune, trente et un. J'aime toujours le plus ta lettre à Alice et celle sur Alice à moi. si vous pouvez guérir mes fautes et me rendre plus tendre, vous êtes d'autant plus altruiste. Chaque année nous rapproche.

J'étais trop malade pour réfléchir correctement mais j'ai réussi à envoyer le fil lui disant (Ernest Shepherd) de venir. Cela ne m'a pas frappé d'abord quelle en était la signification probable. Quand c'est arrivé, j'ai essayé de le sortir de ma tête...

J'étais à peine revenu dans ces logements lugubres de Macclesfield qu'Ernest est arrivé... et à cause de son extrême nervosité, de ses balbutiements et de son air si terriblement malade, j'étais sûr de ce qui se passait. J'ai dit qu'il sortirait et prendrait le thé dans un hôtel, nos logements étaient si horribles. Dès que nous sommes sortis, il a commencé.

« Pensez-vous que j'ai l'air différent ? »

J'ai dit "Je pense que tu as l'air malade."

Puis il m'a parlé de l'Inde et il m'a dit « Maintenant, vous devez savoir ce que je veux dire ? »

J'ai dit "non je ne l'ai pas fait".

Puis, en balbutiant, il a dit : est-ce que j'irais avec lui ?

J'ai dit "Oui, je pense que je devrais". Et puis tout de suite après, j'ai senti que je ne pouvais pas. J'ai dit que je ne savais pas si je pouvais te quitter. Il est aussi gentil que possible. Si je n'aime pas l'idée de l'Inde, je dois m'arrêter en Angleterre et il viendra mais ce serait trop injuste. Pourtant, que dois-je faire sans toi ?... Je ne pense pas me sentir amoureux, en fait tout cela est horriblement oppressant et excitant... Je me sens terriblement abandonner la scène, je suppose que tu peux' Je ne comprends pas... Être embrassé est si étrange.

Rien de plus insipide, futile et insipide que la Hill Station Society, c'est impossible à concevoir. Nous avons eu un magnifique pique-nique - homard et champagne, femme habillée à neuf bien sûr. Au début, nous parlions plus ou moins raisonnablement ; mais au bout de deux ou trois heures ça a dégénéré désespérément : il fallait se tenir la main et deviner les pensées et faire tout ce que du plus profond de mon âme j'abhorre le plus... ; et sont intensément compétitifs au sujet du tennis... Je ne connais personne - je ne connaîtrai jamais personne d'après ce que je peux voir; tout le monde est tellement réservé.

Ne vous inquiétez pas de cette adresse... Quand je suis allé voir le docteur lundi, il m'a dit que je ne m'entendais pas du tout et a regardé l'image de la misère - ce que j'ai pensé une diffamation grossière - et donc je ferais mieux aller à l'hôpital et prendre des mesures vigoureuses pour se rétablir, ce qui semblait raisonnable.

Puis, vers 4 heures, Mère est entrée et a dit qu'elle voulait me dire quelque chose... Mère a dit : Est-ce que je me sentais bien ? Elle l'a dit très tendrement et j'ai vu qu'elle pleurait. Je pensais qu'elle était dépassée en pensant à l'Inde. J'ai dit: "Oui chérie, très bien." Puis j'ai semblé savoir qu'il y avait quelque chose. J'ai dit : « Y a-t-il de mauvaises nouvelles ? Est-ce à propos d'Ernest ? » Mère m'a montré le télégramme de M. Marshall : « Je regrette de dire que l'état de M. Shepherd est très critique. Veuillez informer Mlle le Maire.

Mon cher, très cher, je viens de recevoir le télégramme de M. Marshall me parlant de vous. Je me sens dans un labyrinthe et je ne peux penser à rien. Chérie si Dieu t'épargne pour moi je sortirai tout de suite, car tu ne dois pas être seul. Ma propre chérie, je dois te dire combien je t'aime, et je ne trouve pas de mots. Alors je pense à ton amour pour moi et à nos adieux à Warwick Square et ma dernière vue de toi à Douvres. Dans votre dernière lettre, vous avez dit que je ne devais pas "m'absenter de félicité". Je ne me sentais pas anxieux seulement désolé pour le temps ennuyeux pour vous. Et maintenant, pendant toutes ces trois semaines, je ne sais pas ce qui s'est passé. Avez-vous été tout en gardant loin de moi à quel point vous étiez malade? Si je savais ce que c'était, je le supporterais peut-être mieux. Oh cette horrible Inde.

Ce n'est pas bon ma chérie, je ne peux pas écrire une longue lettre avant d'en savoir plus. Seulement, tu ne sais pas à quel point j'aimerais sortir avec toi et faire quelque chose pour toi, et ici je ne peux rien faire et ne sais absolument rien... Au revoir ma chérie, que Dieu soit avec toi et prenne soin de toi.

Je n'arrêtais pas de retourner ces mots "très critique" en me demandant quelle lueur d'espoir pouvait en sortir et comment j'avais prié toute cette longue et longue journée...

Au matin du vendredi 23 il n'y avait plus de nouvelles et je commençais à espérer un peu. J'ai pensé que j'irais en Inde ce soir-là si je pouvais... Je suis tout de suite monté à Warwick Square. En m'approchant, j'ai pensé qu'ils pourraient avoir un message et que les stores pourraient être baissés. J'étais soulagé au-delà de toute mesure qu'ils soient debout. Gertrude ouvrit la porte. J'ai dit y avait-il des nouvelles? Elle a dit "Non", et je me suis senti tellement soulagé. J'ai commencé à pleurer de manière assez hystérique et je pense que nous sommes devenus plus joyeux ensemble. Puis il y a eu une sonnerie. Gertrude se dirigea vers la porte. J'ai entendu un garçon dire "Telegram for Miss Sinclair". Gertrude l'a pris. Bien sûr, nous avons tous les deux deviné. Le seul espoir était qu'il n'y aurait pas de fil. Elle l'a ouvert, l'a regardé et m'a fait un signe de la tête. Elle ne pouvait pas parler. Nous sommes entrés dans la bibliothèque. Je me suis assis sur le canapé et elle s'est agenouillée à côté de moi en disant encore et encore en sanglotant : « Ma chérie, ma chérie »... J'étais assez vide et abasourdi... Le télégramme de Marshall disait : « Je regrette profondément que M. funérailles aujourd'hui." Je l'ai relu et relu mais cela n'a vraiment rien transmis... Je ne sais pas combien de temps nous sommes restés dans la bibliothèque. Daisy est entrée et Gertrude lui a dit, puis tante. Elle monta d'abord seule, puis elle redescendit en pleurant assez hystériquement. Elle a dit "Pauvre enfant, c'est cruel, c'est cruel." Puis Mère et Alice sont venues. Gertrude sortit et leur dit. J'ai entendu l'exclamation d'horreur de Mère. Puis je suis sorti. Alice a dit "Vous devez nous laisser vous réconforter." Je ne sais pas ce que j'ai ressenti - à des kilomètres de tout ce que je pense. Nous sommes retournés - oh c'était une journée d'automne si radieuse.

Alice et moi sommes montés et maman l'a dit à papa. Il a frappé à notre porte et Alice m'a dit "Voici Père!" Il est venu et m'a embrassé très tendrement. Je ne sais pas comment s'est passé l'après-midi. Robin venait le soir et je voulais lui dire moi-même... Quand il est venu il a dit "Qu'est-ce que c'est Flora ?" J'ai dit : "J'ai quelque chose à te dire. Ernest est mort". Il s'est détourné et j'ai dit "Tu dois me réconforter." Il est revenu et m'a pris dans ses bras et m'a porté tant bien que mal jusqu'au canapé. Puis il n'arrêtait pas de dire "Oh Flora, oh ma chère Flora". J'étais tellement touchée, tellement touchée pour... il est froid et réservé et je pensais que le froid grandissait.

Il (Ernest Shepherd) était conscient jusqu'à la fin, mais très, très faible bien sûr. Juste à la fin, je lui ai demandé s'il avait un message pour vous, et il a dit "Dis-lui que je ne l'ai jamais oubliée", et ses derniers mots ont été "Best Beloved". Pardonnez à un parfait inconnu de le dire, mais oh ! son amour pour vous était si vrai et toujours présent avec lui, et je veux que vous le ressentiez et que vous sachiez que ses dernières pensées étaient les vôtres. cette face extérieure décente qui les consolera un peu et finira par vous aider.


Les quatre de Groveland (1949)

L'affaire Groveland Four était un exemple d'injustice des années 1940 envers de jeunes hommes afro-américains faussement accusés d'avoir violé des femmes blanches. Les Groveland Four étaient quatre jeunes hommes noirs, Ernest Thomas, Charles Greenlee, Samuel Shepherd et Walter Irvin, qui ont été accusés d'avoir violé Norma Padgett, une femme blanche de 17 ans, le 16 juillet 1949, dans le comté de Lake, en Floride. Thomas a été tué par le shérif Willis McCall le 26 juillet 1949, lors de la recherche des quatre tandis qu'Irvin, Shepherd et Greenlee ont été arrêtés.

Une grande partie de la première vie du Groveland Four est inconnue. Ernest Thomas était marié à Ruby Lee Jones. Charles Greenlee est arrivé pour la première fois dans le comté de Lake, en Floride, en juillet 1949. Thomas avait convaincu Greenlee qu'il pouvait trouver du travail dans le comté. Samuel Shepherd était un vétéran de la Seconde Guerre mondiale et le fils d'un fermier noir local prospère. Walter Irvin était également un vétéran de la Seconde Guerre mondiale.

Le 16 juillet 1949, Thomas, Greenlee, Shepherd et Irvin ont été accusés d'avoir kidnappé et violé Norma Padgett et d'avoir agressé son mari Willie Padgett. Selon son mari, leur voiture est tombée en panne après que le couple ait quitté une danse. Padgett a affirmé que les quatre hommes noirs s'étaient arrêtés pour leur offrir de l'aide, mais l'avaient plutôt agressé et kidnappé sa femme. Après une chasse à l'homme, Greenlee, Shepherd et Irvin ont été arrêtés et emmenés à la prison du comté de Lake, où ils ont été torturés. Thomas a évité la capture pendant une semaine, mais il a été tué par le shérif du comté de Lake Willis McCall.

Le lendemain, alors que la nouvelle du viol se répandait dans le comté de Lake, une foule de plus de 100 hommes s'est rassemblée à la prison pour exiger que Greenlee, Shepherd et Irvin leur soient libérés. Le shérif McCall a déclaré à la foule que les trois avaient déjà été transférés dans un pénitencier d'État, alors qu'en fait, ils étaient toujours dans la prison du comté de Lake. La foule a ensuite exprimé sa colère contre la petite communauté afro-américaine de Groveland, tirant sur les résidents et mettant le feu aux maisons. Certains Blancs, cependant, ont aidé les Noirs à échapper à la violence autour de la région. Pendant ce temps, Greenlee, Shepherd et Irvin ont été jugés. Bien que les preuves médicales n'aient montré aucun signe de viol de Padgett, un jury entièrement blanc a déclaré les trois hommes coupables. Shepherd et Irvin ont été condamnés à la peine de mort, tandis que Greenlee a été condamné à la prison à vie.

La Cour suprême des États-Unis a ensuite rejeté les trois condamnations, forçant un nouveau procès en novembre 1951. Alors que les trois étaient ramenés du pénitencier d'État à Lake County, en Floride, le shérif McCall a abattu Shepherd et blessé grièvement Irvin. Le nouveau procès d'Irvin le 13 novembre 1952 a abouti à un autre verdict de culpabilité et à la peine de mort d'un jury entièrement blanc. En 1955, sa peine a été réduite à la prison à vie par le gouverneur de Floride LeRoy Collins.

Walter Irvin a été libéré du pénitencier d'État en 1968 mais est décédé un an plus tard d'une crise cardiaque. Il avait 39 ans. Charles Greenlee, le dernier membre survivant des Groveland Four, a été libéré sur parole en 1962 et a déménagé à Nashville, Tennessee. Il est décédé le 18 avril 2012 à l'âge de 78 ans. En 2017, l'État a présenté des excuses aux familles des quatre du Groenland. Les quatre hommes ont été graciés à titre posthume le 11 janvier 2019 par le gouverneur de Floride Ron DeSantis.


Est Levrette basé sur une histoire vraie?

Bref, non. Comme le dit la bande-annonce du film, Levrette est « inspiré par », plutôt que directement basé sur, des événements réels. Hanks, qui incarne le commandant de la marine américaine Ernest Krause, a adapté le scénario du roman de C.S. Forester de 1955, Le bon berger (à ne pas confondre avec le film de 2006 Le bon berger sur la fondation de la CIA). Bien que fictif, le livre de Forester fait l'objet de recherches approfondies et se distingue par sa description précise de la guerre navale.

Situé à l'hiver 1942, Levrette—un clin d'œil au surnom de l'U.S.S. Quille, un destroyer sous le commandement de Krause met en vedette Hanks en tant qu'officier nouvellement promu chargé de diriger son premier convoi transatlantique à travers une bande d'eau connue sous le nom de "Black Pit". Selon la description officielle du film, Krause doit protéger sa flotte de sous-marins nazis sur une période de cinq jours sans couverture aérienne. D'une manière cinématographique, le capitaine combat finalement non seulement un ennemi militaire, mais ses propres démons personnels et le doute de soi.

"Ce que vous avez fait hier nous a amenés à aujourd'hui", a déclaré un membre de l'équipe à Krause dans la bande-annonce.

« Ce n'est pas suffisant », répond le capitaine. “Pas assez.”

Hanks dépeint un capitaine nouvellement promu chargé de diriger un convoi à travers l'Atlantique. (Photos Sony)


Berger, Alfred Ernest (Ernie) (1901-1958)

Cet article a été publié dans Dictionnaire australien de la biographie, Tome 16, (MUP), 2002

Alfred Ernest (Ernie) Shepherd (1901-1958), leader communautaire et homme politique, est né le 6 janvier 1901 à Bendigo, Victoria, aîné de huit enfants de parents d'origine victorienne Alfred Shepherd, mineur, et son épouse Rebecca Josephine, née Neilson , tous deux presbytériens actifs. Quittant Violet Street State School à l'âge de 14 ans pour aider à subvenir aux besoins de sa famille, Ernie a travaillé pour Robert Harper & Co., et a étudié les mathématiques et la menuiserie la nuit à la Bendigo School of Mines. Il a rejoint le Parti travailliste, est devenu secrétaire de la Newsboys' Union (pour obtenir une augmentation de salaire pour ses collègues paper-boys) et a complété ses revenus en conduisant pour des candidats politiques, dont Tom Tunnecliffe. En 1916, il se rend à Melbourne, vit avec une tante à Footscray et assiste à des réunions anti-conscription. À 17 ans, il commence un apprentissage de modéliste dans les ateliers de Victorian Railways à Newport.

Sportif enthousiaste, Shepherd a nagé et plongé de manière compétitive et a joué au football avec les seconds XVIII de Footscray et North Melbourne. Il a été secrétaire honoraire du Footscray Swimming Club (1918-30), du Footscray Football Club (1930) et de la Footscray District Football League (1933-45). De plus, il était arbitre de la Victorian Football League (pour les matches de deuxième division) et juge et registraire de la Victorian Amateur Swimming Association. La F.F.C., la F.D.F.L. et Victorian Football Union devaient lui attribuer des adhésions à vie. À Ballarat East, le 9 avril 1927, il épousa avec des formes presbytériennes Beatrice Vera Hancock, une couturière. En 1929, ils avaient leur propre maison à Footscray. L'église presbytérienne St Andrew's voisine est devenue le lieu de culte de la famille.

Ce modéliste de premier plan, membre dévoué de l'Amalgamated Engineering Union, secrétaire infatigable et père de famille, s'est imposé comme « l'atout du travail » lors des élections municipales de Footscray de 1943 : « La ville la plus prospère était celle qui comptait le plus grand nombre de personnes satisfaites des individus », a déclaré Shepherd, « et les travaillistes se sont prononcés pour que la vie à la maison soit tout ce qu'elle devrait être ». Il a exercé cinq mandats (maire de 1948 à 1949) avant de se retirer du conseil en 1955 avec une réputation inégalée d'attention assidue aux préoccupations des résidents. Fervent partisan de l'accession à la propriété en tant qu'influence sociale et politique stabilisatrice, il a été nommé administrateur (à partir de 1945) de quatre coopératives d'habitation de district. Il s'est lié d'amitié et a félicité les hommes d'affaires qui vivaient et contribuaient à la communauté à partir de laquelle ils gagnaient leur argent.

Non-fumeur et abstinent dont les loisirs étaient le jardinage et la lecture, Shepherd n'a jamais possédé de voiture, préférant faire du vélo, marcher ou utiliser les transports en commun. Son style de vie simple, son accessibilité et son réseau d'amis lui ont été très utiles et l'ont aidé à remporter le siège de Sunshine à l'Assemblée législative en 1945. Les redistributions l'ont vu passer aux sièges d'Ascot Vale (1955) et de Footscray (1958). ). Il s'est avéré un membre local infatigable, réputé pour ses innombrables actes de générosité silencieux. John Cain, le chef du Parti travailliste australien, l'a formé comme son successeur et lui a attribué le portefeuille de l'éducation lorsque le parti travailliste a remporté le gouvernement en décembre 1952. Un ministre travailleur, il a revitalisé le programme de construction de son département, voyageant beaucoup pour ouvrir de nouvelles salles de classe et écoles et d'évaluer les besoins locaux. Il a conservé le portefeuille lorsque Cain a réorganisé le gouvernement en mars 1955, à la suite de la scission de l'A.L.P. "Aucun pays ne pourrait être envahi par le communisme", a déclaré Shepherd lors de sa campagne pour les élections générales de mai, "si le peuple pouvait bénéficier d'un niveau d'éducation élevé, de conditions de vie décentes, d'une presse impartiale et de la possibilité d'accéder à la propriété" . Sa femme a diffusé avec lui sur la station de radio 3KZ, vantant la politique éducative progressiste du gouvernement.

Le résultat des élections a relégué les travaillistes à l'opposition. L. W. Galvin a perdu son siège et Shepherd lui a succédé en tant que chef adjoint. Bien qu'il déplore le sectarisme, déplore la scission et soit dévasté par la rupture d'amitiés de longue date, ses relations avec la droite locale restent cordiales. À la mort de Caïn en août 1957, Shepherd fut élu chef à l'unanimité. Ouvrant la campagne électorale du Labour de 1958 à Footscray, il a annoncé une plate-forme « la famille d'abord », promettant une amélioration de l'emploi, du logement et des écoles. Il a répudié les tentatives de lier son parti au communisme et a attribué la défaite de l'A.L.P. au « ticket de l'unité » du Parti travailliste démocrate et du Parti libéral et campagnard. Alors qu'il ouvrait un centre de jeunesse dans son électorat, il mourut subitement d'un infarctus du myocarde le 12 septembre 1958 à West Footscray. Il a eu droit à des funérailles nationales et a été incinéré. Sa femme et leurs deux filles lui ont survécu.

De construction trapue, parlant calmement, portant des lunettes et bien soigné, « Shep » était un travailliste désarmant et impartial, propulsé à la tête du parti en des temps troublés. Il a gagné un respect considérable en tant que membre de comité, conseiller et parlementaire dévoué aux intérêts et au bien-être de l'homme ordinaire et de la famille. Fidèle loyaliste de l'Empire qui a soutenu la monarchie, le Jour de l'Australie et l'esprit Anzac, il était considéré comme un atout pour un parti accusé d'extrémisme de gauche. C'était un homme affectueux dont les fonctions parlementaires et ministérielles minaient sa santé incertaine. Une fiducie pour l'éducation, un pont sur la rivière Maribyrnong, un jardin commémoratif à Maidstone et une réserve à Footscray Park portent son nom.

Sélectionner la bibliographie

  • K. Blanc, John Cain et le travail victorien 1917-1957 (Syd, 1982)
  • J. Manque, Une histoire de Footscray (Melb, 1991)
  • Débats parlementaires (Victoria), 10 septembre 1958, p 407
  • Ville de Footscray, Rapport du maire, 1948-49
  • Annonceur Footscray, 21 août, 11 sept 1943, 6, 20 mai, 15 juillet 1955, 8 août 1957, 18 sept 1958, 21 mai 1959
  • Âge (Melbourne), 21 août 1957, 3 mai, 13, 15, 17 sept 1958
  • information privée.

Entrées associées dans les sites BCN

Détails de la citation

John Lack, « ​​Shepherd, Alfred Ernest (Ernie) (1901-1958) », Dictionnaire australien de biographie, Centre national de biographie, Université nationale australienne, https://adb.anu.edu.au/biography/shepherd-alfred- ernest-ernie-11676/text20865, publié pour la première fois en version papier 2002, consulté en ligne le 1er juillet 2021.

Cet article a été publié pour la première fois en version papier dans Dictionnaire australien de la biographie, Tome 16, (MUP), 2002


Le Seigneur est mon berger : une histoire de l'Église adventiste du septième jour au Canada

Access-restricted-item true Addeddate 2019-07-31 04:21:40 Associate-names Graham, Lorine Graham, Malcolm Canadian Union Conference of the Seventh-day Adventist Church Bookplateaf 0004 Boxid IA1393003 Appareil photo Sony Alpha-A6300 (Control) Collection_set trent Identifiant externe urn:oclc:record:1150224691 Foldoutcount 0 Grant_report Arcadia Identifier lordismyshepherd0000mont Identifier-ark ark:/13960/t6vx8587k Invoice 1853 Ocr ABBYY FineReader 11.0 (Extended OCR) Old_pallet IA13916 Openlibrary_edition OL26554716M Openlibrary. 20190731055746 Scanner station27.cebu.archive.org Scanningcenter cebu Scribe3_search_catalog trent Scribe3_search_id 0116401289651 Tts_version 2.1-final-6-g58a4a27

La fin de Greyhound est-elle vraiment une fin heureuse

À la surface, Levrette se termine sur une note entraînante, avec le capitaine Ernest Krause de Tom Hanks et son équipage survivant aux dangers de leur traversée transatlantique. Si vous en restez là, c'est une fin heureuse standard, et vous pouvez repartir heureux. Cependant, le diable est encore une fois dans les détails, car ce récit est limité par des cartes de titre qui plantent le décor d'un élément crucial du contexte : l'USS Keeling a peut-être gagné la bataille, mais ce n'est que le début de la guerre.

Se déroulant en février 1942, Levrette arrive vers le début de l'implication des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. En tant que tel, il y a beaucoup de guerre à venir pour l'équipage du Keeling, et sachant à quel point leurs fonctions décrites dans le film étaient dangereuses, il y a de fortes chances que leurs pertes ne s'arrêtent pas là. L'élément décisif est le fait que la pensée d'Evelyn à la fin de Levrette, et se souvenant de son appel à attendre jusqu'à ce qu'ils puissent vraiment être ensemble, prend une nouvelle lumière lorsque l'on considère Le bon berger. Même si Ernest sort de la guerre vivant, sa chérie n'est pas garantie d'être là à l'attendre.

Lévrier la fin est finalement quelque chose qui appartient au public de décider s'il s'agit ou non d'un triomphe doux-amer ou d'une célébration de la résilience et du courage. Le cas peut être fait pour les deux, selon que l'on souhaite ou non tenir compte de la source littéraire. Alors que les aspects de Le bon berger sont omis dans une certaine mesure, l'influence est toujours là. Si vous voulez donner un autre regard au film, ou si vous avez lu ce récapitulatif sur Lévrier se terminant sans le voir par vous-même, vous pouvez actuellement diffuser le film


Bienvenue sur le site officiel d'Ernestine Shepherd

Ernestine Shepherd est en meilleure forme que la plupart des gens, des décennies sa cadette. Levée à 3 heures du matin tous les matins, elle passe ses journées à courir, à soulever des poids et à s'entraîner. Elle travaille également comme entraîneur personnel certifié dans son gymnase.

Se sentant mieux qu'elle ne l'était à 40 ans, la championne de bodybuilding Ernestine Shepherd nous montre qu'"être hors de forme" en vieillissant n'est vraiment qu'une option - PAS un mandat ! Elle est un modèle non seulement pour les femmes âgées du monde entier, mais pour chacune d'entre nous. .

Inspirée par Sylvester Stallone, elle est une fan inconditionnelle de “Rocky” et une fan de Michelle Obama. Sylvester Stallone ” est mon homme, et j'adorerais le rencontrer un jour” dit-elle -Elle cherche également une excuse pour rencontrer la Première Dame Michelle Ob ama et l'aider dans son travail sur le contrôle de l'obésité, qu'elle appelle “si beau, à l'intérieur comme à l'extérieur”. Elle estime qu'ils sont sur la même mission et devraient combiner leur travail.


George Ernest Hammond

George est né le 18 juin 1885 à Shepherdswell, de George et Mary Ann (née Tickner). Il était leur troisième enfant et premier fils. Dans le recensement de 1891, il est montré vivant avec ses parents, sa sœur aînée Edith et trois frères plus jeunes à Botolph Street, Shepherdswell, à côté de ses grands-parents.

Au recensement de 1901, la famille était indiquée comme vivant à Railway Close, Shepherdswell, mais George avait déjà quitté la maison à ce stade. Il n'a pas été possible de le trouver à ce jour dans ce recensement, mais en 1911, il vivait au 22 Preston Street, Faversham en tant que pensionnaire, et était employé comme jardinier.

Lorsque George s'est enrôlé le 24 août 1914 à Douvres, il a donné son âge de 26 ans et a déclaré qu'il était né en 1888 à Shepherdswell. Sa résidence était le 5 Hillside, Shepherdswell et il était employé par M. Hyde de Zetland, Deal en tant que chauffeur. Son plus proche parent a été donné comme son père, donc tous les détails, à l'exception de ceux de son âge, correspondent aux autres documents qui ont été trouvés pour lui. Son service non. avait 1478 et il faisait partie de la 3 e brigade des comtés nationaux (CP), 9 e colonne de munitions provisoires, en tant qu'artilleur. Il mesurait 5 pi 8 po, les yeux bleus, les cheveux noirs et le teint foncé. Il a été démobilisé d'ici en raison de « son appel en vertu de la loi de 1916 sur le service militaire », bien qu'à ce jour, on ne sache pas clairement dans quel régiment il est passé.

Pendant son temps avec la colonne des munitions provisoires, il a eu trois infractions disciplinaires enregistrées à une occasion, il était absent du défilé, à une autre occasion, il a dépassé son laissez-passer et le dernier épisode enregistré a montré qu'il avait désobéi à un ordre. Il a été « admonesté » pour les trois.

Après la guerre, George a épousé Ella Prebble le 19 juin 1920 à l'église Holy Innocents d'Adisham par licence. Il a donné sa paroisse comme Shepherdswell et travaillait comme entrepreneur de transport.

Le registre de 1939 donne sa profession de chauffeur et homme à tout faire, vivant à Moat Cottage, Ashford Road, West Ashford Rural District, avec sa femme et ses trois enfants. Il était également agent spécial.

Il est décédé le 10 octobre 1964 à l'hôpital St Augustine de Chartham, bien que son adresse domiciliaire ait été donnée comme étant Hamella, Pett Lane, Charing près d'Ashford.


Ernest Shepherd - Histoire

1
ERNEST ALFRED BERGER
née
5 octobre 1860
Southampton
Hampshire
Occupation
1920 (Aucun)
décédés
29 avril 1934
Salina, comté de Sevier
Utah, États-Unis

2
ISABELL (ELIZABETH) CURTIS
née
31 décembre 1866
Provo
Comté de l'Utah
Utah, États-Unis
décédés
18 décembre 1951
Saline
Comté de Sevier
Utah, États-Unis

3
Ernest
(Erast)
Albert
BERGER
né environ
23 octobre
1882
Aurore
Comté de Sevier
Utah, États-Unis
décédés
28 octobre
1971
Salt Lake City
Comté de Salt Lake
Utah, États-Unis

marié
3 juin
1912
Comté de Sevier
Utah, États-Unis
Esther
KENNEDY
née
29 septembre
1895
Aurore
Comté de Sevier
Utah, États-Unis
décédés
11 janvier 1969
Aurore
Comté de Sevier
Utah, États-Unis

4
Minnie
Alto
BERGER
née
20 octobre
1884
Aurore
Comté de Sevier Utah, États-Unis
décédés
28 octobre
1975
Rupert
Comté de Minidoka
Idaho, États-Unis

L'idée de ces tableaux est de donner les informations que nous avons trouvées dans les recherches que nous avons faites et rassemblées et avec l'aide de nombreuses autres personnes qui nous ont contacté au cours des trente dernières années, nous avons fait des recherches sur notre famille. L'idée est que vous cliquez sur la case Carte en bleu pour passer à la famille suivante. Il y a maintenant un grand nombre de cartes à trouver et des liens peuvent être établis avec toutes les grandes familles que je recherche. Si un graphique a une boîte avec l'arrière-plan standard, cela signifie que je n'ai pas encore mis le graphique sur le Web.
To conform to the Data Protection Act all the Charts have been altered to exclude all details for living people other than the name.

If you have comments, alterations, corrections, amendments etc. please follow the details to be found on the Home Page to contact me.


Contenu

During the Battle of the Atlantic, convoy HX-25, consisting of 37 Allied ships, is making its way to Liverpool. The convoy's escort consists of the Fletcher-class destroyer USS Keeling, radio call sign "Greyhound", captained by Commander Ernest Krause (Tom Hanks) of the United States Navy the British Tribal-class destroyer HMS James, call sign "Harry" the Polish Grom-class destroyer ORP Viktor (with a Royal Navy liaison officer on the radio), call sign "Eagle" and the Canadian Flower-class corvette, HMCS Esquive, call sign "Dicky". Krause is serving as overall commander of the escort ships, but despite his seniority and extensive naval education, it is his first wartime command.

The convoy enters the "Black Pit"—the Mid-Atlantic gap where they will be out of range of protective air cover. While they are still three days away from the resumption of air cover, high-frequency direction finding from the convoy flagship results in the interception of several German transmissions, indicating the presence of U-boats. Greyhound's radar operator identifies a surfaced sub heading towards the convoy. Greyhound moves away from the convoy to intercept it based on its bearing and gets the U-boat within firing range, but the heavy seas allow the U-boat to dive before Greyhound can get a visual. After sonar contact is re-established, the submarine tries to slip under Greyhound, but Krause maneuvers his ship above the U-boat and fires a full pattern of depth charges, resulting in his first kill.

The crew's jubilation is cut short as they soon receive reports of distress rockets at the rear of the convoy. A Greek merchant ship was attacked by another U-boat and is quickly sinking. Krause moves Greyhound to assist, evading torpedoes fired at his ship with careful maneuvering. The surviving Greek sailors are rescued, and Greyhound returns to the convoy just as the bridge receives multiple messages from the other escorts: a wolfpack consisting of six U-boats is staying just out of firing range of the convoy Krause suspects they are waiting for nightfall, when the escorts will have no visibility. The attack commences that evening with five merchant ships being torpedoed and sunk. One U-boat torpedoes an oil tanker and escapes Greyhound by using an underwater decoy, tricking the crew into wasting most of their remaining depth charges. Krause chooses to rescue survivors from the burning oil tanker rather than go to the aid of the other ships first, a decision he comes to regret.

The next day, the wolf pack targets Greyhound. The captain of the lead submarine, callsign "Grey Wolf", taunts the convoy and its escorts via radio transmission, threatening to sink them all. Krause learns that Greyhound is down to six depth charges, leaving it with no effective response to an underwater attack. The U-boats launch multiple torpedo runs, which Greyhound is barely able to evade. Greyhound and Dicky combine to sink one of the U-boats in an exchange of surface broadsides. Dicky receives minor damage due to the close range of the engagement and Greyhound is hit on the port side by one of the U-boat's deck guns, which kills Krause's mess attendant, George Cleveland, and two sailors. During the funeral service, Eagle is attacked and eventually sinks. Krause, aware that doing so might expose the shoddy state of the escort fleet, elects to break radio silence by transmitting a single word, "help", to the Admiralty.

With the convoy close to reaching air cover, the remaining U-boats mount an all-out assault on the destroyers. One of the torpedoes glances off the side of Greyhound, and the other barely misses contact. After heavy fighting, Greyhound sinks Grey Wolf with a full broadside. To everyone's relief, they spot air support deployed from British RAF Coastal Command and use their guns to mark the last visible U-boat, allowing a PBY Catalina bomber to line up a depth charge attack and sink the sub. The rest of the pack quickly flees before they can be discovered.

While assessing damage, Krause receives radio contact from the head of the relief escorts, HMS diamant, that his relief has arrived and Greyhound is due for repair and refitting in Derry alongside his two surviving companion vessels. The crew receives a "job well done" on their four U-boat kills. As Krause turns over the deck to a junior officer (his watch is officer of the deck), all present on the bridge gaze at their Captain in surprise, as they realise he hasn't left command since they entered the Black Pit 48 hours earlier, their looks turn to new-found respect. While setting the new course, passengers and crew of the remaining convoy ships cheer and send up flares to salute Greyhound's crew for their valor and victory at sea while Krause finally prays and rests.

    as Commander Ernest Krause, commanding officer of the USS Keeling, codenamed Greyhound as Lieutenant Commander Charlie Cole, Krause's executive officer as George Cleveland, Mess Attendant 2nd Class as Evelyn Frechette, Ernest's love interest as Melvin Lopez as Red Eppstein as Lieutenant Watson
  • Jake Ventimiglia as Harry Fippler [6]
  • Matt Helm as Lieutenant J. Edgar Nystrom
  • Joseph Poliquin as Lee Helmsman #1 as Homer Wallace as captain of ORP Viktor, Callsign "Eagle" as captain of HMS James, Callsign "Harry" as Signalman #1 as Boatswain's Mate #1 as Lieutenant Carling
  • Travis Przybylski as LTJG Dawson as Talker #1 as Bushnell as captain of HMCS Dodge, callsign "Dicky" as captain of Grey Wolf
  • Michael Carollo as Rico Ochoa, Forward Lookout

It was announced in September 2016 that Tom Hanks was writing a screenplay about a World War II navy destroyer. Hanks would also star in the film. [7] In February 2017, Aaron Schneider was brought on to direct, and Sony Pictures acquired the distribution rights. [8]

Pre-production photography took place in January 2018 at sea on board HMCS Montréal, a frigate of the Royal Canadian Navy. In March 2018, Stephen Graham, Elisabeth Shue, Rob Morgan, Karl Glusman, and Manuel Garcia-Rulfo were cast, and filming had commenced in Louisiana, [9] [10] [11] aboard USS Kidd in Baton Rouge. [12] [13]

Levrette was initially scheduled to be theatrically released in the United States by Sony Pictures Releasing under its Columbia Pictures label on March 22, 2019, before being delayed to May 8, 2020 and finally June 12, 2020. [14] [15]

Like many other films, it was then removed from the release schedule in March 2020 due to the COVID-19 pandemic in the United States. [16] Hanks himself had been diagnosed with COVID-19 earlier that month while filming Elvis for Warner Bros.. In May 2020, it was announced Apple TV+ had acquired distribution rights to the film for about $70 million Stage 6 Films was left as the sole Sony distributor as of the release of the film. [17] It was released digitally by the service on July 10, 2020. [18] Apple said that the film had the biggest debut weekend of any program in the platform's history, with Deadline Hollywood saying the figures were "commensurate with a summer theatrical box office big hit". [19] In November, Variété reported the film was the 24th-most watched straight-to-streaming title of 2020 up to that point. [20]

On review aggregator Rotten Tomatoes, the film holds an approval rating of 78% based on 223 reviews, with an average rating of 6.50/10. The website's critics consensus reads: "Levrette ' s characters aren't as robust as its action sequences, but this fast-paced World War II thriller benefits from its efficiently economical approach." [21] On Metacritic, the film has a weighted average score of 64 out of 100, based on 37 critics, indicating "generally favorable reviews". [22]

Owen Gleiberman, in his review for Variété, said the film is "less a drama than a tense and sturdy diary of the logistics of battle" and "though much of the action is set in the open air of the ship's command perch, Levrette often feels like a submarine thriller: tense, tight, boxed-in." [23] Writing for the Tribune de Chicago, Michael Phillips gave the film three out of four stars and said: "Like the canine, [Levrette is] trim, narrow of scope, and it runs efficiently and well despite a barrage of on-screen time stamps and vessel identification markers." [24]

David Ehrlich of IndieWire gave the film a "C−" and wrote: "A terse and streamlined dad movie that's shorter than a Sunday afternoon nap and just as exciting, Levrette bobs across the screen like a nuanced character study that's been entombed in a 2,000-ton iron casket and set adrift over the Atlantic. The film offers a handful of brief hints at the tortured hero who Forester invented for his book. but the whole thing is far too preoccupied with staying afloat to profile the guy at the helm in any meaningful way." [25]


Voir la vidéo: Bruch: Kol Nidrei hr-Sinfonieorchester Mischa Maisky Paavo Järvi (Juin 2022).